Sélectionner une page

Management

Les écoles de management.

Les écoles de management postmoderne: former des managers moins métallique et plus sensible? 

Les écoles de management forment depuis quelques décennies des acteurs assujettis à la performance économique avec tableaux de bords à l’appui pour suivi et contrôle. L’ère postmoderne implique des acteurs moins automatisés et plus créatifs pour s’adapter aux enjeux socio-économique de notre temps.

La raison est au centre des programmes des écoles de management que fréquentent nos enfants ou les futurs cadres. Les écoles de management ont former des générations et des générations de cadres qui ont été enduits de raison parfois jusqu’à  saturation pour manager les organisations et les entreprises modernes. Le monopole et les excès de la raison nous ont conduit aux impasses ou aux limites que nous connaissons aujourd’hui en management et dans l’enseignement au coeur des écoles de management.
Que doit devenir la raison pour dépasser et transcender ces impasses et ces limites ? Quelle serait dans de nouvelles écoles de management, la nouvelle école de la raison ?

Le management postmoderne et la raison sensible

La raison doit devenir moins métallique pour devenir plus passionnée. Nous l´appellerons la raison sensible !

Ces 3 émergences de la raison auront 3 intentions pour redonner au management dans les entreprises un nouvel élan et une nouvelle vitalité pour:

  • Passer d’un contrat social guidé par une raison métallique à  un pacte social animée par une raison sensible
  • Passer d´une morale collective inculquée par l’autre ou par l’extérieur à une éthique personnelle ou tribale ouverte à  ses convictions et à  ses passions.
  • Arrêter de s´étaler ou de conquérir souvent péniblement parfois inutilement la raison des autres pour commencer à  s´élever avec noblesse et servir avec fécondité sa raison interne.

Puissent ces nouvelles formes de raisons, être enseignées très vite dans les EMPM (Ecoles de Management Postmodernes) pour former une nouvelles générations de managers moins métalliques et plus sensibles, moins obéissants et plus engagés, moins conquérants et plus coopératifs.

Puissent les écoles de management s’imprégner de cette tendance pour former les managers aptes à  recréer de la performance au sein de nos entreprises…

En route vers un nouvel écosystème managérial!

A chaque nouvelle donne socio-économique, une nouvelle donne managériale émerge. En effet, le monde change et les organisations changent.
Une nouvelle atmosphère s’immisce irréversiblement et irrémédiablement dans nos sociétés dites avancées. Bien évidemment, les organisations et leurs managers doivent s’adapter pour répondre au nouvel écosystème que crée cette atmosphère post-moderne.
Quand on est manager responsable aujourd’hui, il ne s´agit plus seulement de s´adresser mécaniquement aux salariés pour espérer performer. Il devient également nécessaire de s’adresser à  toutes les autres facettes importés par les salariés au sein de leur entreprise ou leur organisation. C’est à  l’évidence un saut de complexité que nous devons comprendre, digérer et gérer.

Quelle est cette mue managériale que nous constatons un peu plus chaque jour ?

Schématiquement, nous constatons que d’un côté:

  • Nous avons des entreprises et des managers qui font dans le “prêt à porter”. L’objectif c’est de “dérouler” mécaniquement des plans, des normes, des process ou encore les programmes de formations. L’enjeu est mis sur un déroulement standard, partout et auprès de tous.
  • De l´autre côté, les collaborateurs veulent du sur-mesure ou de la haute couture partout et dans tout. Ils veulent exprimer leur satisfaction ou leur mécontentement à  utiliser tel ou tel outil ou à  implémenter telle ou telle stratégie ou plan d’action. Le jeu est de prendre ce qu’il y a de bien et de “jeter” le reste…

C’est de cette dualité, entre la volonté de faire du prêt à  porter d’un coté et du sur-mesure ou de la haute couture de l’autre, qu’un nouvel écosystème entre managers et managés est en train de naître. Les échanges entre les différentes parties prenantes d´une organisation ou d’une entreprise sont en passe de se réorganiser.
La nouvelle donne de l’ère post moderne qui émerge sous nos yeux a redistribué les cartes. La donne entre les différents acteurs est en train de changer parce que les motivations changent des uns et des autres évoluent.

Manager porteur de sens

Quel est l´objectif fondamental du management postmoderne que nous devons créer pour s’adapter aux nouveaux leviers de motivations de nos collaborateurs ?

Réconcilier la performance économique et la performance sociétale c’est à dire la performance humaine et environnementale.

Le management postmoderne a une ambition : redonner la main à l’Humain en prenant conscience de 2 points occultés par les messages de facilité et de bonheur en libre-service véhiculés par l’ère moderne :

1/ L´homme vit dans un environnement clos : la planète. Sa survie dépend donc de sa performance écologique

2/ L´homme dépend de l´homme donc l´intérêt individuel dépend de l´intérêt collectif et vice versa.

Très vite, le challenge de nos entreprises ou organisations sera de prendre en compte cet écosystème naissant car sa survie en dépend !
L´entreprise doit reconsidérer ses objectifs : Certes la performance économique et financière est incontournable pour assurer la pérennité des activités et donc l´emploi, mais cette performance économique et financière doit se réconcilier avec les acteurs de cette performance c’est à  dire le capital humain (dirigeants, managers, salariés) et les ressources limitées de la Planète.

Passer d´une vision dualiste (qui oppose) à une vision moniste (qui réconcilie) voilà le défi du nouvel écosystème que chaque manager de demain créera, construira pour devenir un manager porteur de sens.

 

Articles conseillés

Management, planification et synchronisation : La valse à 3 temps

Plus un système devient complexe et moins il devient prédictible dans le temps. C’est le point commun entre la météo (le temps est de plus en plus incertain) et le management des organisations (prévoir ce qui va se passer dans le temps est de plus en plus difficile)....

Sociologie : Quelques exemples d’évolution des valeurs sociétales

De l’unité à l’unicité : le management de nos vies change de finalité Dans la société, comme dans les entreprises, le polythéisme des valeurs est de plus en plus patent. A l’unité d’hier se substitue en tout et partout l’unicité. Dit autrement, les blocs homogènes se...

Et si nous acceptions enfin l’incertitude !

Nous vivons dans un monde CIA - Complexe, Incertain et Ambigu et c’est pour cela que notre niveau de maitrise devient très relatif. Cette incertitude peut aller jusqu’à la peur : La peur de manquer, la peur de l’étranger, la peur du déclassement, la peur de...

Vers un changement de paradigme des compétences

      Le management des compétences navigue aujourd’hui entre tension et crispation. Le rêve de toute organisation dans une période de changements est de voir une vraie rupture dans la façon de faire et dans la façon d’être de ses collaborateurs. Ce...

Comment bien vieillir malgré tout?

Comment bien vieillir malgré tout ? Regard décalé sur une certaine Sagesse*. Mieux vaut être en travaux plutôt qu’un produit fini ! Voilà une bonne résolution pour bien vieillir. La caractéristique de ce qui est vivant est de se transformer. Le parti pris de la...

Parfums d’été

Parfums d’été Le management, au fond, c’est réaliser des choses extraordinaires à partir de choses ordinaires grâce à des managers à la fois vrais et hors normes. Six parfums composent l’alchimie de ce type de leadership : un parfum de noblesse dans l’intention, un...

Chef, digitalise-moi

Chef, digitalise-moi ! L’Homme est devenu le maillon faible de son espace-temps Le digital est une révolution technologique et un tsunami managérial. Pour la première fois de son histoire, l’homme est en effet devenu le maillon faible de son espace-temps. Ce n’est...

Management des organisations : Réflexion de fond sur le pilotage de la performance

Management des organisations : Réflexion de fond sur le pilotage de la performance En management, comme ailleurs, le problème n'est pas de piloter l’activité à l’aide d’indicateurs clés ou de révolutions technologiques X ou Y. Le vrai problème est de savoir si les...

Peut-on (encore) faire confiance au progrès technologique ?

Peut-on (encore) faire confiance au progrès technologique ? Ce début de XXI siècle est décidément un mélange très tumultueux entre des promesses de progrès inimaginables au XX siècle et des stigmates très persistants du « vieux monde » comme disent certains....

Le management peut-il réinventer l’espace-temps du travail ?

Lieux et liens au travail sont très cloisonnés. Le contrat de travail prévoit un lieu de travail précis mais ne prévoit aucun lien précis entre les personnes sauf des liens hiérarchiques. Le management peut-il réinventer le temps et l’espace économique ?

Dé-chainez-vous !

Dé-chainez-vous, cela fait un bien fou ! La liberté, çà ne se donne pas, ça se gagne… On ne naît pas libre, on n'est pas libre, on le devient et le chemin pour le devenir passe par un difficile et long travail intérieur à mener sur trois voies parallèles : la clarté...

le grand virage des managers

Pourquoi avons-nous besoin de nouveaux managers dans le paradigme en devenir ? La finalité d'une entreprise n'est ni de créer de l'emploi, ni d'enrichir ses actionnaires. La finalité d'une entreprise est de créer de la valeur d'usage et d'enrichir ses savoir-faire....

Management des organisations : Il est temps d’être « politiquement incorrect » !

Management des organisations : Il est temps d’être « politiquement incorrect » ! Technologiquement, on a déjà inventé l’entreprise de demain. Tout le monde peut s’en apercevoir pour le pire et le meilleur. En revanche, humainement parlant, on peine à trouver de...

Sérendipité ou l’art d’avoir de la chance

Sérendipité ou comment saisir les opportunités dans un monde devenu imprévisible ? La sérendipité est un mot à l’histoire singulière. Sur le plan phonétique, il n’a ni le charme ni l’usage commun de son homologue anglais (serendipity). Le sens le plus profond de ce...

Place de l’intuition dans le management des entreprises en période d’incertitude

"Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas". Cette célèbre citation signifie-t-elle un abandon de la raison, une incitation à une irrationalité ou encore plaide-elle pour un antirationalisme ? Non pas tout du tout. Il ne s'agit pas de cela. Il s'agit juste de...

La FéminiTé, une parfaite illustration des années en Té…qui nous attendent

Chacun le constate au quotidien : Le monde devient turbulent, effervescent voire violent. Nous vivons, irrésistiblement et irréversiblement, le passage d’un monde à un autre. Nous vivons aussi, plus ou moins douloureusement, le passage d’une logique à une autre avec à...

Les big data de la motivation

Big data de la motivation La motivation : un bien précieux en période de saturation La plupart des entreprises et des organisations sont confrontées à  un changement de modèle économique. A ces profonds changements, potentiellement déstabilisants pour les...

(R)évolution des modèles managériaux : Freins et leviers potentiels

(R)évolution des modèles managériaux : Freins et leviers potentiels En management, l’important n’est pas d’exiger mais d’obtenir. Cette nuance doit nous faire réfléchir sur les évolutions à apporter à nos techniques managériales. Cette introduction est d’autant plus...

Intelligence Amplifiée : Va-t-on vers une fusion des cerveaux entre l’Homme et la Machine ?

Intelligence Amplifiée : Va-t-on vers une fusion des cerveaux entre l’Homme et la Machine ? Les nouvelles techniques ne sont ni bonnes ni mauvaises, tout dépend ce que l’on en fait. Au fond, l’utilisation des techniques ne fait que révéler l’humain à lui-même ! Ce...

Le travail et nous en 2021 : Quelques éclairages sur une relation ambiguë

Dans 50 ans, travaillera-t-on encore ? En 1945, 60% de la population était rurale et travaillait dans les champs. Aujourd’hui moins de 2% de la population active est nécessaire pour nourrir les 98% restant. Les progrès techniques, l’automatisation, la mise en place...

MPM TV

Abonnez-vous à notre newsletter