Quelle sera la logique du manager de demain ?

Episode 7 : La logique du manager de demain ?

Le manager de demain réveillera l´envie d´entreprendre

Tout lasse, tout casse, tout passe. Le moteur du management moderne était la conquête de l’espace et du temps par soucis de domination et de planification. Cette logique arrive aujourd´hui à saturation. Formulons l´hypothèse que le moteur du management postmoderne sera de résonner avec l´espace-temps par soucis d´harmonie, de reliance et de synchronisation. Puisque nous allons changer radicalement de logique socioéconomique, force est d’inventer les méthodes, modèles et outils qui devront soutenir ce nouveau paradigme. Face aux évolutions irréversibles et irrémédiables qui impactent largement les entreprises, l’idée d’une redéfinition du management est dans l´air. En écho au changement d´atmosphère palpable dans les entreprises, un nouvel art managérial s´impose. Faute de nom précis, appelons le « management postmoderne ». Pour faire face au sentiment de précarité et parfois même de fragilité qui habite une grande majorité de nos collaborateurs, les leaders et les managers de demain devront créer de la confiance d´abord, de la valeur ajoutée ensuite et un sentiment d´appartenance enfin pour faire face à  la fragmentation des repères générée par un espace temps de plus en plus fluctuant et évanescent au sein des entreprises ou des organisations.

La vraie compétence de demain : réinventer le temps et l´espace de travail

La logique du manager de demain

Nous avons besoin de réhabiliter la valeur travail pour retrouver une performance durable.  Pour cela, tuons  le mythe qui voudrait que travailler beaucoup et longtemps signifie travailler bien et efficacement. La quantité et la qualité du travail ne convergent pas. Chacun devrait être rémunéré exclusivement pour ce qu’il fait bien sans la moindre considération de temps. Tuons également le mythe que travailler au bureau ou à  l´usine est le seul espace de travail productif. Ce qui va compter dans les années à  venir c´est ce qui sera fait et non où et quand cela est fait. C´est en étant animé par cette logique que les managers de demain créeront de nouvelles expériences de vie dans les entreprises et les communautés de vie.

Retrouver une logique artisanale pour réhabiliter le travail

Pour réhabiliter le travail, le manager postmoderne devra retrouver une logique artisanale en abandonnant la logique industrielle caractérisée par son uniformisation et sa standardisation du temps et de l´espace : l’artisan ne vend pas son temps, il vend ce qu’il fait de son temps. C´est ce qui lui permet de rester maitre de son destin. L´artisan ne crée pas dans un espace précis. Il crée là  où il est. C´est ce qui lui permet de rester libre de ses mouvements. Face à  cette revendication de liberté dans le temps et dans l´espace, les juristes voient la mort du contrat de travail, les syndicats la mort de leur fond de commerce revendicatif et le patronat la désorganisation de toute la logistique et la production. Il faut sortir d’urgence de cette logique délétère. Le problème de demain ne sera plus la productivité (quantité produite par unité de temps) mais l’effectivité (qualité produite par unité de rémunération). C’est une révolution socioculturelle qu’il faudra faire.

La logique du manager de demain nécessite de changer d´intuition et d´intention.

Les organisations postmodernes travailleront de en plus en plus en réseau voire en tribu au service de projets très engagés et de valeurs fortes. Le vrai patron à  l´ère postmoderne c´est le projet et les valeurs, tout le reste n´est que bavardage. Frugalité oblige, ce projet, ce sera fromage ou dessert, beurre ou argent du beurre mais pas les deux !!! Cet art de la frugalité fera émerger à  nouveau le sens du sacré et du vital. Cet art de la frugalité n´a rien à  voir avec l´art du sacrifice, car le sacrifice est souvent subi alors que la frugalité sera choisie.

Pour passer un vrai pacte avec sa tribu, le manager postmoderne devra se familiariser avec la notion d´intention collective. La notion d’intention collective peut s’identifier à  la notion de “projet de tribu”.

L´intention collective : la raison d´être de la tribu

L’intention collective, c’est l’âme et la raison d’être de la tribu. L’intention collective est probablement une des phases les plus difficiles et une des phases les plus nobles dans la vie d’une organisation, d´une entreprise ou d´une tribu. En effet, cette intention collective doit parfaitement bien coller à  la peau de la tribu et de son manager. Cette intention c’est souvent une image ou des mots de passe plus qu´un business plan, des objectifs ou des chiffres. Elle doit donc être conçue comme un véhicule pédagogique pour faire comprendre à  quiconque, l’aventure spécifique que veut vivre la tribu et son manager. Cette intention, c’est comme si c’était le mot de passe ou la signature de la communauté!

Une performance durable passera par une intention collective claire et spécifique

Pour se démarquer et se différencier, le manager de tribu postmoderne devra aller le plus loin possible dans la spécification de l´intention collective commune. Lorsque ce travail n’est pas fait, il n’y a qu’une juxtaposition d’intentions personnelles, plus ou moins convergentes, mais il n’y a pas de communauté cohérente et consistante. Pour rentrer dans le management postmoderne, un choix est à  faire : Soit le manager prend le risque de divergences grandissantes entre les intentions individuelles par absence ou faiblesse d’intention commune claire, soit il prend le risque de mettre la question de l’intention collective sur le tapis quitte à  voir certains membres de sa tribu se désolidariser de l’intention commune. Dans les deux cas, le risque est important et se ramène, en somme, à  un risque d’éventuel éclatement (immédiat ou différé) d’une partie de la tribu.

Le management postmoderne : une nouvelle expérience dans un nouvel espace-temps

La vie moderne et son management au quotidien nous a fait vivre ensemble par assemblage mécanique et rationnel. Les entreprises de l’ère moderne ont été organisées sur ce modèle d’assemblage. On était les uns à  coté des autres ou les uns sur les autres sans être vraiment les uns avec les autres. Le manager postmoderne et sa notion d´intention nous fera vivre ensemble autrement. Le manager de demain nous réunira par vocation ou par passion. Il en résultera des entreprises ressemblant à  des tribus plus ou moins éphémères et plus ou moins nomades avec des signes de différenciation forts et des signes de reconnaissance sacrés pour les membres de la tribu. Restera alors une question à régler : Comment faire cohabiter et coexister ces communautés ensemble et arbitrer les éventuels conflits ?

Passion, manager!

 

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.