Les enfants du postmoderne

Les enfants du postmoderne…Ils ont entre 10 et 30 ans et ils vont reconfigurer le monde.

Entre réceptivité tribale et technologie de notre ère

L’ère moderne démontre ses limites et un nouveau champ des possibles s’ouvre des les ferments de la société Y.

Impasse du paradigme de l´ère moderne, obsolescence des valeurs du pacte social abrité par l´état Nation et épuisement des ressources naturelles ouvrent la voie à  un autre projet de vie dont les jeunes générations se sont emparés sans ambages. Sous nos yeux incrédules, ils effectuent une mue sociale en se délestant des oripeaux de la Raison. Sans dogmes et sans prendre leçon de l´Histoire ils s´enveloppent de la logique sociale et solidaire équipés de cette réceptivité animale et de la technologie du Net avec tous ces outils dérivés et multiples applications (fonctions ?).

L´intention est vertueuse mais elle implique des qualités de courage, de responsabilisation et de créativité, ferments de ce nouveau projet pour le facteur H.

Il y a un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre…

Comme disait la chanson, il y a un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. En l´occurrence, il y a un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaitre.  Ce temps là  était le temps où, en Occident, la machine économique tournait à  plein régime en assurant à  tous (ou presque) le plein emploi. Ce temps là  était aussi le temps de valeurs universelles, telles que Travail-Famille-Patrie ou encore Liberté-Egalité-Fraternité,  symboles d´états nations forts et potentiellement protecteurs des citoyens. Ce temps là  était enfin un temps ou nous consommions sans compter les ressources énergétiques et naturelles sans même imaginer qu´elles puissent un jour s´épuiser ou manquer.

La société moderne : raréfaction des ressources, révolution numérique, suppressions massives d´emplois

Cette société dite moderne liait un mode de production et un mode de protection qui réconciliait la question économique et sociale avec à  la clé un vrai contrat social scellant l´unité nationale. Cette société là , la génération Y ne l´a pas connue ou connue en déclin.  Ce terme, génération Y (en gros les moins de 30 ans) est un gadget sociologique utilisé pour cacher une réalité bien plus profonde et plus réelle, en l´occurrence, l´avènement d´une nouvelle société dans laquelle production et protection ne sont plus liées. Cette séparation marque l´aube d´une nouvelle ère. Quatre causes concomitantes sont au cœur du réacteur de cette mutation socio-économique en cours :

  • La transformation de l´économie de masse standardisée et industrialisée vers une économie de niche spécialisée et technicisée avec comme conséquence des suppressions massives d’emploi non qualifiés.
  • Le saut technologique irréversible lié à  la révolution numérique a reconfiguré l´espace et le temps! Votre émail fait le tour de la terre en quelques secondes grâce à  un espace mondialement connecté. Cette accélération virtuelle du temps et cette contraction immatérielle de l´espace est en train de révolutionner toute la distribution et la propagation des produits, des services, des connaissances et des consciences.
  • La raréfaction des ressources naturelles bon marché (énergies, eau douce, métaux, terres arables) nous impose une mutation écologique sans précédent allant jusqu´à  poser des questions vitales pour notre survie : Pourrons nous réellement être entre 9 et 10 milliards d´habitants sur Terre en 2050 ?
  • L’impasse et l’usure des valeurs modernes universelles couplées à  l´affaiblissement progressif des états nations forts et protecteurs ont fait exploser en vol le contrat social en donnant naissance à des pactes sociétaux beaucoup plus communautaires, éclectiques et fragmentés. C´est précisément la cohabitation de ces différents pactes qui est en train de transformer en profondeur le paysage socio-économique en France et en Occident.

La logique postmoderne : un projet de vie qui embrassent les ressources disponibles comme l’hyper connectivité mais sans surproduction ni surconsommation.

Ces quatre tendances forment un tout indissociable et seront fondatrices d´un redémarrage du projet humain avec à  la barre de ce nouveau projet les moins de 30 ans et plus précisément celles et ceux qui ont aujourd´hui entre 10 et 30 ans. C´est en effet cette tranche d´âge qui reconfigurera le monde grâce à 4 nouvelles attitudes faisant émerger 4 nouvelles logiques :

  1. Démassification pour embrasser une logique artisanale

    A la démassification de l´économie spéculative et capitalistique, les nouvelles générations répondront par une logique sociale et solidaire dans le sens noble et utile du terme (et non dans le sens étriqué, naïf et condescendant du terme), basée sur des réseaux économiques et sociaux autonomes et autofinancées ne visant ni la croissance ni la taille mais visant la valeur ajoutée et la valeur d’usage des  produits et des services.

  2. Interconnectivité pour rendre poreuses les frontières entre les différentes de l’individu

    A la révolution numérique, les nouvelles générations répondront par une logique d´interconnexion définissant un nouvel art de vivre qui nous rapprochera et nous assemblera plus intelligemment dans le temps et dans l´espace pour mieux réconcilier vie personnelle et vie professionnelle ou vie matérielle et vie spirituelle.

  3. Frugalité matérielle pour vivre mieux

    A la raréfaction des ressources, cette génération répondra par une logique de frugalité, de simplicité et de sobriété, qui consiste, en tout, à  faire beaucoup mieux avec beaucoup moins.

  4. Vers une customisation de l’éthique au détriment d’une morale universelle

    A l’usure des valeurs universelles et des états nations forts et protecteurs, les nouvelles générations répondront par une logique existentielle basée sur une éthique personnelle et non plus une morale collective et sur de multiples appartenances à  des communautés librement choisies, loin des états, des bureaucraties et des pouvoirs centralisateurs.

La logique postmoderne : un projet de vie qui embrassent les ressources disponibles comme l’hyper connectivité mais sans surproduction ni surconsommation.

Ce redémarrage du projet humain ne viendra pas du “haut”. Il sera du ressort et de la responsabilité de chacun et prendra ses racines et sa sève dans une reconfiguration radicale de la raison, du courage et de l´intention humaine impulsée par le bas. Expliquons-nous !

La raison était au centre de la modernité. Elle était l’alibi des élites pour imposer à  tous les grands projets (les grands progrès ?) politiques, économiques, philosophiques et écologiques. Le monopole de cette raison élitiste et ses excès nous ont conduits dans les impasses que nous connaissons. Comment les nouvelles générations vont-elles reconfigurer la raison humaine ? En la rendant moins métallique et plus passionnée. Ce sera donc une raison sensible ! En la rendant moins dogmatique et plus empirique. Ce sera donc une raison intime ! En la rendant moins conquérante et plus coopérante. Ce sera donc une raison solidaire ! Ces 3 émergences de raison des nouvelles générations auront, au fond, trois finalités :

  1. Passer d´un contrat social usé (la raison métallique) jusqu´à  la corde à  un pacte sociétal renouvelé (la raison sensible)
  2. Passer  d´une morale collective vieillissante (la raison dogmatique) à une revitalisante éthique personnelle ou tribale (la raison intime)
  3. Arrêter de s´étaler et de conquérir (la raison conquérante) pour commencer à  s´élever,  servir et nourrir ce qui nous entoure ((la raison solidaire)

L´émergence de cette raison devenue sensible, intime et solidaire sera concomitante avec l´émergence d´un nouveau type de courage. On a souvent entendu parler de courage lors de l´ère moderne qui se meurt sous nos yeux. Mais à  quoi ressemblera le courage des nouvelles générations responsables? Quel type de courage pourra transcender et dépasser les défis politiques, économiques, écologiques et philosophiques à venir ? Chacun peut bien évidemment se construire sa propre idée. Une des hypothèses est que le courage représentera, non plus une vertu, mais une interaction complexe entre le cœur et la rage pour faire advenir de nouveaux possibles. Cette émergence entre l’amour de ce qui est grand, beau et difficile et la haine de ce qui est facile, confortable et démagogique sera la condition nécessaire pour un redémarrage d´un projet humain capable de surmonter les défis à  venir.

La raison et le courage sont inutiles s´ils ne sont pas au service d´une intention en adéquation avec son époque. Quelle évolution les nouvelles générations vont-elles donner à  l’intention humaine ?

Du modèle, je possède donc je suis, au modèle : je ressens et je vis avec donc j´existe!

L’intention de l’Homme moderne était de devenir un individu maître et possesseur. Tout le paradigme politique, économique, écologique et philosophique de l´ère moderne était basé sur cette logique. Nous découvrons aujourd’hui les dégâts, les impasses et les limites de cet individualisme, de ce libre arbitre et de cet état d’esprit dominateur et conquérant en laissant aux nouvelles générations un héritage peu glorieux. (dettes, panne de croissance, panne de projets etc.). Pour faire redémarrer un projet humain sensé, utile et salutaire, les nouvelles générations devront imaginer que notre individu moderne maître et possesseur laisse subrepticement la place à  une personne postmoderne s’engageant dans une intention collective la dépassant et l’englobant à  la fois. Le vrai patron demain sera l´intention du projet. Les egos des uns et des autres ne devront servir qu´à  nourrir librement cette intention collective, responsable, coopérative et solidaire. Cette vision n´est pas angélique. Elle s´appliquera en effet pour le meilleur et pour le pire en balayant un spectre allant de la générosité au fanatisme. Cette vision reflète, en revanche, une appétence croissante des nouvelles générations à  se forger un destin tribal ou communautaire autour de passions ou de vocations communes loin de tout modèle préétabli par des pouvoirs centraux devenus illégitimes. La loi du frère remplacera la loi du père. L´initiation et le compagnonnage remplacera la leçon et la démonstration des élites.

Les enfants du postmoderne: créativité et courage

L´ère moderne, avec son fameux contrat social et ses états nations forts et protecteurs, se meurt chaque jour un peu plus. Les moins de 30 ans n´ont eu que les miettes de cette croissance forcée. Ils en supporteront en revanche l´héritage parfois lourd. Loin de se résigner, formulons l´hypothèse que celles et ceux qui ont aujourd´hui entre 10 et 30 ans vont, en réinventant une autre forme de raison, de courage et d´intention, reconfigurer et ré-enchanter autrement et différemment le monde en faisant taire les râleurs et les rabat-joie modernes que nous sommes ou que nous avons été ! C’est avec cette éthique comportementale renouvelée que les nouvelles générations dépasseront et transcenderont les impasses, les limites et les erreurs des générations antérieures.

Pour en savoir plus sur la prochaine reconfiguration du monde économique, académique et managériale par les nouvelles générations et l´ensemble des créatifs culturels, rendez vous sur le site management-post-moderne.fr en partenariat avec d´autres sites et d´autres expériences ressources.

Pour mieux appréhender les enjeux économiques et sociétaux de notre ère et les impacts dans nos entreprises, suivez sur notre site la SAGA MPM. Manager de demain, découvrez la vie secrète de vos collaborateurs…

LIRE LA SAGA MPM

Lire à  ce propos: Entreprise idéale: les jeunes cultivent le paradoxe

Par Philippe Flamand pour L’Entreprise.com, publié le 

La formation à  l´ère du 2.0

A LIRE L’ARTICLE

Huffingtonpost.com/2013/02/21/

Les MOOC ou  « Massive Open-line courses »

Les MOOC ou plateformes de cours en ligne gratuits émergent en Europe. Venues des Etats-Unis, ce nouveau genre de formation en ligne bouleversent les modes traditionnels d´apprentissage:

  • nouveau business modèle pour les écoles et organismes de formation, (entre 20.000 et 30.000 euros pour créer un module diffusé sur les plateformes),
  • nouvelle façon d’enseigner,
  • nouvelle façon d’apprendre pour les étudiants.

Des questions se posent sur la rentabilité de ce modèle économique au regard du coût de la mise en place de la plateforme et des modules de formation. Quid de ce type d’enseignement standardisé à l’heure ou la customisation et le collaboratif sont les rouages du fonctionnement de la société Y?

Leave a Reply

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.