Conduite du changement

Conduite du changement

Le management face à la tempête prenons l´initiative !

Il y aura d´autres Sandy. C’est certain Les turbulences, les changements, les crises et les débuts d´autres modèles observés actuellement sont les symptômes de plus en plus intensifs d’un changement de paradigme socio-économique. Face à  ce changement, qui se déroule sous nos yeux, on peut soit résister soit s´adapter pour atteindre une nouvelle homéostasie. Ces quelques lignes choisissent clairement l´option de s´adapter en prenant l´initiative.

Dans un environnement mouvant, turbulent et effervescent comme peut l´être actuellement l´environnement socioéconomique, savoir mener un changement de bord pour demeurer à la barre de son projet personnel et professionnel devient un atout très précieux. Sans cette capacité à  rester à  la barre de son projet, le risque de devenir un vulgaire objet ballotté par l’environnement, les circonstances et le sens du vent existe !

Malgré ce risque, n’est pas “à la barre” qui veut, surtout quand le vent se lève ! Pour rester maître de son destin, savoir piloter devient presque vital. C´est d’abord vital pour soi même. C’est aussi vital, quand on est un manager et que l´on a la responsabilité de piloter une équipe ou une organisation pour lui faire traverser une tempête, une zone de gros temps ou un simple virage.

Quelles sont les principales caractéristiques d´un bon pilote ? Un bon pilote a un cap inflexible. Il est donc déterminé. Un bon pilote a aussi le sens de l´anticipation. Il est donc concentré et attentif. Un bon pilote a enfin un œil aiguisé et du flair pour décoder la route et l´environnement. Il est donc opportuniste au bon sens du terme.

L’expérience du management nous apprend que pour devenir ce pilote déterminé, concentré, attentif et opportuniste, capable de tracer la route en fonction de l´environnement, 3 capacités émergent :

  1. La capacité à  se libérer
  2. La capacité à  se renforcer
  3. La capacité à  se reprogrammer

La conduite du changement.

Pourquoi se libérer ? Pourquoi se renforcer ?  Pourquoi se reprogrammer ? Quel est le sens et quelle est l´utilité de ces 3 capacités ? C´est l´objet des quelques lignes ci-dessous.

  1. 1.       La capacité à se libérer

La première posture à  travailler pour tracer sa route en fonction de l´environnement est de se libérer. Se libérer de quoi ? Se libérer d´un tabou, se libérer d´une règle ou encore se libérer d´une croyance restrictive. Nous avons en effet, toutes et tous un tabou, une règle ou une croyance limitante qui nous enchaîne et qui nous prive de possibilités, de marges de manœuvres et parfois même de réels désirs !!!

Prenons 3 exemples pour bien comprendre.
1er exemple : Le divorce

L´épreuve du divorce est en effet, un bon exemple de ce que peut être une phase libératoire pour une personne donnée !!!  En effet, tant que ce mot reste tabou, la personne a beau avoir une vie « pourrie », elle ne divorce pas. Ce n’est que le jour où ce tabou tombe, qu´une autre vie généralement plus en adéquation avec ses envies et ses désirs, devient enfin possible.

2eme exemple : L’arrêt du tabac
Si vous vous êtes fixé comme règle de vous “griller” une bonne petite cigarette après le café, tant que vous ne vous libèrerez pas de cette règle, vous ne pourrez pas vous libérer du tabac.

3eme exemple : Communiquer « vrai » avec son Manager
Si vous vous imposez comme croyance limitante qu´il est impossible de dire exactement ce que vous pensez à votre Manager sous prétexte qu’il est votre supérieur hiérarchique , et bien il est vraisemblable que vous n’aurez jamais le Manager que vous méritez.

Pour vous construire un avenir encore plus ouvert et plus constructif que votre passé ou que votre présent, posez-vous cette précieuse question : « Quel(le) est le tabou, la règle ou encore la croyance limitante que je me suis fixé(e) à moi-même et qui au fond m’enchaîne, me pénalise ou me freine dans mes envies, mes désirs ou mes projets ? »

Si vous êtes manager, vous pouvez aussi vous poser la même question avec votre équipe ou vos collaborateurs : « Quel(le) est le tabou, la règle ou encore la croyance limitante que je fixe à  mon équipe (ou que mon équipe se fixe) et qui au fond pénalise, limite ou encore freine la performance collective de cette équipe ? »

La conduite du changement pour le manager de demain? Réfléchissez à ces 2 questions, car dans vos réponses, il existe de nouvelles possibilités et de nouvelles libertés qui peuvent être très précieuses pour profiter des nouvelles tendances et effervescences qui se profilent dans le monde socio-économique.

  1. 2.       La capacité de se renforcer

Après s’être éventuellement libéré(e) de quelques chaînes qui amputent votre réel potentiel, vos envies ou vos désirs, la deuxième posture à  travailler, pour piloter votre parcours personnel ou professionnel consiste à  se renforcer de l’intérieur. En effet, une fois libéré(e), si vous ne vous renforcez pas de l’intérieur, votre nouvelle liberté peut vous jouer de vilains tours. Chacun connaît les dégâts observés chez l’adolescent en péril, soit-disant libéré de la tutelle de ses parents, mais en réalité encore trop fragile intérieurement pour assumer sa nouvelle liberté !!!

Comment se renforcer intérieurement, une fois libéré(e), pour continuer avec succès à  prendre l´initiative même face à la tempête.

« Innovation », « recentrage » et « qualité » sont les 3 mots clés pour se renforcer intérieurement. Reprenons nos 3 exemples pour bien comprendre le sens de nos propos.

1er exemple : Le divorce
Si vous décidez de divorcer pour vous libérer d’un poids et que vous prenez le même type de femme (ou le même type d´homme) que la première (ou que le premier), êtes-vous réellement sur le chemin d’une nouvelle liberté ? Êtes-vous vraiment en train de vous renforcer intérieurement ?

2ème exemple : L’arrêt du tabac
Si vous ne vous inventez pas un nouveau rite pour remplacer la cigarette avec votre café, il est fort probable que vous refumerez très vite chaque fois que vous irez boire un café, ou alors vous aurez à  faire preuve d´une résistance héroïque et épuisante !!!

3ème exemple : Communiquer vrai avec son manager
Si vous n’innovez pas dans la façon d’aborder votre manager à qui vous n’avez jamais osé dire ce que vous pensiez, pourrez-vous spontanément lui dire ce que vous pensez vraiment sans être maladroit, voire insolent ?

Si vous souhaitez réellement profiter de votre nouvelle liberté après avoir briser un tabou, une règle ou une croyance limitante,

  • Innovez ! Cette audace renforcera encore votre nouveau sentiment de liberté et vous offrira de nouveaux espaces et de nouveaux possibles !
  • Recentrez-vous sur un talent ou une valeur que vous avez. Cette sagesse augmentera le bien-être et la sensation de progrès déjà  ressentis par la nouvelle liberté que vous vous êtes accordée.
  • Préférez la qualité à la quantité. Cette nouvelle frugalité vous permettra face à  un environnement mouvant et turbulent une plus grande agilité et une plus grande flexibilité. Le frêle roseau plie mais ne rompt pas face au vent contrairement au chêne massif.

Innover, se recentrer sur un talent ou une valeur et privilégier la qualité à la quantité, voilà 3 axes de travail pour passer de la modernité qui se meure au post-moderne qui émerge sous nos yeux.

  1. 3.       La conduite du changement ou la capacité à se reprogrammer 

Vous vous êtes offert un nouvel espace de liberté en brisant un tabou, une règle ou une croyance limitante. Vous vous êtes renforcé(e) de l’intérieur en innovant, en vous recentrant sur le meilleur de vous-même  ou en  misant sur la qualité plutôt que sur la quantité Bravo
Il ne vous reste plus qu’à  vous reprogrammer pour piloter votre projet et vous accomplir pleinement et complètement même face à  la tempête.
Comment se reprogrammer solidement et de façon pérenne ? En méditant sur une conviction qui pourrait se résumer ainsi : «La vie est trop courte pour être unique».
Pour mettre en œuvre cette maxime et se reprogrammer avec succès, gardons en tête que lorsqu´il y a un changement de paradigme, il est toujours préférable :

D´apprendre plutôt que de répliquer,

De créer plutôt que de copier,

D´oser plus que de perdurer

Prenons des exemples pour mieux comprendre la conduite du changement:

Exemple 1 : Faut-il s’abriter derrière un statut toute sa vie, alors même que le métier ne correspond plus à ce que l’on veut vraiment ou est-il plus judicieux de se créer ou de tenter une nouvelle aventure pour assouvir ses besoins, ses désirs et ses envies ?
Exemple 2 : Faut -il envisager de pratiquer son métier de la même façon toute sa vie sous prétexte que c’est comme cela, qu´on l´a appris ou est-il préférable, face à  un environnement qui change d´apprendre à saisir les nouvelles tendances et les nouvelles effervescences ?
Exemple 3 : Faut-il absolument comprendre pourquoi on est en échec ou faut-il créer ou tester de nouvelles conditions de vie pour se sortir de cette impasse et se fabriquer un nouveau passage ou une nouvelle passerelle ?

La conduite du changement

Nous vivons un temps de rupture et les années qui viennent seront des années de changement. Ces changements certains seront-ils une phase de transition, de questionnement, de doute, de peur et d´angoisse ou une phase déclic, agrémentée d´envies, de désirs et de nouveaux projets ?  Je ne sais pas. La seule chose que je sais, c´est que, lorsque l´on a la capacité de se libérer, de se renforcer et de se reprogrammer, alors des portes se ferment et d´autres s´ouvrent.
La période de rupture que nous vivons nous donnera l´opportunité de découvrir la puissance de nos compétences et ressources internes, à condition de travailler son intérieur pour rechercher de la justesse dedans à défaut de justice dehors.

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.