Auscultation d’une logique artisanale

Auscultation d’une logique artisanale

L´entreprise moderne avait une logique industrielle. Les organisations postmodernes auront une logique artisanale

Puisque nous changeons radicalement de paradigme et de logique socioéconomique force est d’inventer les méthodes, modèles et outils qui devront soutenir ce nouveau paradigme et cette nouvelle logique. L´entreprise moderne avait plutôt une logique industrielle. Cette logique était basée sur le salariat, l´uniformisation et la standardisation de produits avec une valeur d´échange la plus compétitive possible, une consommation de masse et une publicité envahissante. L´entreprise postmoderne aura une logique plutôt artisanale. Cette nouvelle logique managériale sera basée sur l´artisanat, la personnalisation et la spécialisation de produits avec une valeur d´usage la plus élevée possible, une consommation localisée et/ou ciblée et une publicité  assurée par le bouche à  oreille et la visibilité numérique.  

Les leviers de motivation sont en pleine mutation

Ce changement de logique économique esquissera des formes d´entreprises nécessitant moins de quantité et plus de qualité, moins d´argent et plus de talents, moins de hiérarchie et plus d´énergie. Les leviers de motivation des hommes et des femmes travaillant dans ces entreprises ou organisations artisanales seront également bien différents. Dans le modèle industriel, le salarié recherchait avant tout la sécurité. Dans une logique artisanale, le maitre-artisan  recherchera avant tout la liberté. Pour creuser la signification et les conséquences de cette nouvelle motivation artisanale, trois mots nous éclaireront : Autonomie, Créativité et Responsabilité. Arrêtons-nous un instant sur le sens à donner à ces trois mots clés dans le cadre d´une motivation artisanale.

La logique artisanale redéfinit l´autonomie comme la capacité d´entreprendre et d’agir

Autonomie  

Étymologiquement, l’autonomie vient du grec auton (soi-même) et nomos (loi, règle) : fixer soi-même sa propre règle, sa propre norme sans vivre dans le regard ou le jugement des autres et en étant un artisan de son “comment”. L’autonomie signifie donc être soi même dans un cadre réglementé et contraint. L´autonomie n´est donc pas l´indépendance. L’autonomie repose en réalité sur la capacité d’agir et de décider dans un cadre donné. Contrairement à  l´indépendance, l’autonomie ne s´affranchit pas du devoir de rendre compte. Au contraire, celui qui est autonome est généralement très fier de rendre compte de sa capacité à  agir et à  décider malgré les contraintes et les obstacles qu’il rencontre dans sa mission. Au regard de cette définition de l’autonomie, on comprend très vite que plus on développe son savoir faire et plus on augmente son niveau d’autonomie. En effet, développer sa capacité d’agir et de décider par soi même nécessite de cultiver son savoir faire. C’est précisément pour gagner en autonomie que tous les Managers Maitre-Artisans parviennent à un savoir faire pointu, donc précieux, dans leur métier respectif. Si l´on pousse plus loin l´analyse, on constate que plus on maîtrise son environnement, plus on se l´approprie, plus on en connaît les contours et plus on est autonome. A l´instar des compagnons qui apprennent un métier au côté d´un maître artisan,  acquérons cette rigueur, cette maîtrise et cette régularité qui feront de nous des maitre-artisans autonomes au savoir faire connu en interne et reconnu en externe ! L’ère des salariés robotisés et standardisés est révolue. L’autonomie va devenir une capacité très recherchée et très appréciée. Le temps du sur-mesure pour des produits ou services destinés à  des marchés spécialisés est devant nous. A l’évidence, confectionner du sur-mesure ou de la haute couture nécessite un autre modèle que celui qui consiste à  fabriquer du standard ou du prêt-à -porter.

La logique artisanale placera la créativité et l´intuition au centre de sa logique économique

Créativité

La créativité sera au centre de la nouvelle logique économique. Notons au passage que la créativité est une source d´autonomie importante car elle permet d´inventer de nouvelles solutions, de nouvelles ripostes ou de nouvelles réponses souvent plus astucieuses et plus efficaces que les précédentes. La créativité est aussi un excellent compagnon durant les périodes de changement et de mutation. S´inscrire et se projeter dans un nouveau modèle économique c´est donc forcément cultiver sa créativité. Contrairement à  ce que pense la majorité des gens, cet exercice nécessite 5 % de don et 95 % d’entraînement. Développer sa créativité relève donc plus de la transpiration que de l’inspiration ! Dans la logique industrielle qui caractérisait l´entreprise de l´ère moderne, nous avons surtout appris à  mémoriser, à  répéter et à  protocoliser mais moins à  inventer, à  imaginer et à  créer. Cultiver sa créativité, c’est s’entraîner à  être créatif comme on s’entraîne pour un sport. Cette comparaison avec l’activité sportive signifie également que la créativité a besoin de résultats et de succès pour être exaltante. Rien ne stimule plus la créativité que la réalisation pratique, concrète et effective des idées émises. Dans une logique artisanale, cultiver sa créativité c’est s’entraîner à  développer et réinventer son savoir faire pour renouveler et adapter son offre aux évolutions   des besoins ou des envies de ses clients.

La logique artisanale réconciliera responsabilité et liberté

Responsabilité

Autonomie et Créativité n’ont de sens que si chacun est responsable de ses actes et de ses résultats. Là  encore, il faut préciser ce que veut dire responsabilité. Etre responsable c´est avoir la liberté de faire des choix et ensuite d´assumer ses choix. Il n´y a pas de responsabilité sans liberté et il n´y a pas de liberté sans responsabilité. Ce couple liberté-responsabilité adapté à  une logique économique artisanale prendra tout son sens. En effet, cette nouvelle  logique économique offrira à  chacun la liberté et la responsabilité de s’approprier son travail, son savoir faire, ses clients, ses résultats et ses performances.

La résonnance et la reliance seront les deux moteurs de la logique artisanale

Autonomie, créativité, responsabilité, à travers ces trois mots, on commence à  bien percevoir les profonds changements de motivation qui se dessinent. Pour se donner la force et le courage d´aller puiser en nous cette nouvelle autonomie, cette salutaire créativité et cette nécessaire responsabilité, osons très franchement et très directement nous poser la question suivante : pourquoi devons nous changer de logique économique ? La raison en est assez simple encore faut-il l´énoncer clairement. Depuis toujours, la valeur ajoutée d´une logique économique donnée se construit à  partir de deux ingrédients :

  1. la force, l’énergie et la puissance : partie quantitative de la valeur ajoutée
  2. l’intelligence, les idées, le talent : partie qualitative de la valeur ajoutée

Dans la logique industrielle, la partie quantitative dominait largement. De l´outil de production aux moyens de promotion, la valeur ajoutée reposait essentiellement sur la force quantitative, mécanique et robotique. Ce modèle, parce qu’il était très normalisé et très standardisé, favorisait et facilitait peu le développement de l’autonomie, de la créativité et de la responsabilité. Dans une logique artisanale, la valeur ajoutée changera sensiblement de nature. En effet, l´importance de la partie qualitative prendra le pas sur l´importance de la partie quantitative. Dans le cadre de cette nouvelle logique et à  l´image des maîtres-artisans que nous avons tous admirés un jour ou l´autre, chacun de nous aura l’occasion de démontrer l’étendue de son talent, de son implication et de son intelligence pour créer du sur-mesure ou de la haute couture. La force mentale devra remplacer la force mécanique. L’important ne sera pas de répliquer et de répéter toujours un peu plus de la même chose. L´important sera au contraire de créer, d’inventer ou encore d’imaginer de nouvelles choses. Chacun sait que cet exercice est exigeant d’où l’importance de devenir un athlète mental qui développe chaque jour un peu mieux son autonomie, sa créativité et sa responsabilité.

Le manager postmoderne sera un manager Maitre-Artisan

Évidemment, pour accompagner ce changement radical de logique, c´est toute l’organisation des entreprises qui devra évoluer dans ses réflexes, ses aptitudes et ses compétences. Au niveau des méthodes de travail, le transversal devra prendre la place du vertical. L’important ne sera pas de tout faire soi-même car on ne peut pas être le bon maître-artisan pour tout. L´important sera que le client soit toujours exposé au plus haut degré de compétence en fonction de sa demande. De nombreuses passerelles devront donc être créées et développées entre tous les services de l´entreprise pour créer, chez le client, de la différence, de la préférence et donc de la satisfaction client. Il y a dans cette notion de transversalité la mort heureuse et souhaitable du tout commercial !

La logique artisanale nécessitera de manager autrement.

L´avènement de cette logique artisanale sera aussi un grand virage managérial. On ne manage pas des maîtres-artisans comme on manage des soldats ou de simples exécutants. Le manager d’hier contrôlait, dirigeait, quantifiait, globalisait comme il est souvent utile de le faire quand les processus sont standardisés et mécanisés. Le manager de demain aura plutôt tendance à  sous-traiter ces tâches-là  (quand elles sont utiles) pour alimenter, libérer, favoriser ou encore faciliter l´autonomie, la créativité et la responsabilité de ses collaborateurs. Clairement, c´est un tout autre métier. Les managers de demain seront des hommes et des femmes capables de faire négocier à  leurs équipes le grand virage qu’il y a devant nous et que nous devons prendre. Ce sont donc des pilotes déterminés avec un cap inflexible, une vision aiguisée et  une bonne dose de flair pour anticiper les zones de turbulences et renifler la moindre opportunité. Les managers de demain privilégieront toujours la cohérence à  la puissance et l’agilité à  la brutalité pour stimuler et entraîner leur équipe et leurs collaborateurs. 

La logique artisanale ancrera les managers et les leaders de demain dans la vraie vie comme sont ancrés dans la vraie vie les maîtres-artisans et leurs clients. Mais attention, on ne s´improvise pas maître-artisan et managers de maitre artisan. On ne passe pas d´une logique industrielle à  une logique artisanale en claquant des doigts ! On ne passe pas d’un modèle à  un autre sans le vouloir et sans le pouvoir ! Le choix de chacun devra donc être éclairé d’abord, assumé ensuite. Pour faire un choix éclairé d´abord et assumé ensuite, il est nécessaire de décoder les trois moteurs qui animent la motivation du Maitre-Artisan : Vocation, Intelligence et Dépassement. Expliquons-nous !

La logique industrielle c´était contrat-argent-hiérarchie.
La logique artisanale sera vocation-intelligence-dépassement

Vocation

Tous les maîtres-artisans unissent dans leur métier vocation et mission et c´est pour cela qu´ils sont si bien dans leurs baskets! Unir vocation et action est indispensable pour faire ce que l’on a à  faire avec plus de résultats, moins de stress et plus de plaisir. Tout le monde a au moins une vocation (parfois elle est simplement un peu enfouie) et cette vocation doit forcément guider le choix de notre mission si nous souhaitons vivre sa vie et non la vie d´un autre ou d´une autre. Chaque fois que nous devons faire un choix, profitons de cette chance pour nous offrir le luxe de faire coïncider, autant que possible, notre mission et notre action avec notre vraie vocation. Ce courage et cette lucidité sont absolument nécessaires pour être animé par une joie de vivre apaisante, réconfortante et stimulante.

Intelligence

N’en déplaise aux « intellos », l’intelligence c’est d’abord l’art de relier les choses qui ne le sont pas naturellement pour faire émerger quelque chose de nouveau parfois avec de simples bouts de ficelles comme le font si bien les maîtres-artisans. Quelle que soit notre mission, nous avons tous de nombreuses occasions de devenir intelligent. En effet, celui ou celle qui relie des informations ou des données, a priori sans lien, construit une idée ou un projet et devient intelligent. Celui ou celle qui relie des valeurs se construit une éthique et devient intelligent aussi ! Celui ou celle qui relie des hommes ou des femmes autour de projets construit des réseaux et devient intelligent encore autrement ! Celui ou celle qui relie ces trois formes d´intelligence devient carrément un génie !

Dépassement

N’en déplaise aux sportifs, le dépassement ne se limite pas à  un effort physique surhumain ! Le dépassement c’est d´abord l’art d´aller chercher en soi des ressources, des potentiels ou encore des possibles encore non explorés ou non exploités pour faire mieux que bien ce que nous avons à faire. Pour être aussi autonomes, créatifs et responsables que les maîtres-artisans, entraînons-nous à  nous dépasser pour trouver des réserves encore inexploitées ou inexplorées qui sont en nous.

La logique artisanale : un effort de vie pour un retour à  la vraie vie !

Pour créer une nouvelle logique économique, il est nécessaire de créer ou de se créer de nouveaux repères, de nouveaux piliers, de nouveaux réflexes. Autonomie, Créativité, Responsabilité, Vocation, Intelligence, Dépassement sont des ingrédients, parmi d´autres, qui permettront de construire cette nouvelle motivation artisanale. Tout changement implique un effort de vie mais cet effort n’est jamais stérile. Un effort de vie a toujours une valeur et trouve très souvent un juste retour. Créer n’est jamais facile mais la facilité, c’est bien connu, n’a jamais eu aucune valeur.

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.