Du salariat à l’entrepreneuriat

De la création à la vision MPM

Du salariat à l’entrepreneuriat : prospective 2015-2025

Constat :

En 2013, c’est la 11ème année sur 14 (depuis l’an 2000) que les PME et les ETI font mieux que leurs grandes sœurs en bourse !
Un mouvement irrémédiable et irréductible de “customisation” de l’économie est en marche. Il correspond à un démantèlement du modèle industriel avec un besoin et une envie de passer de la standardisation à la personnalisation des produits et des services !

Conséquence :

la structure même du marché du travail va être profondément bouleversée par ce changement de paradigme économique.  Dans la décennie à venir, l’un des changements les plus visibles de cette bifurcation économique sera une baisse significative du nombre de salariés et une hausse sans précédent, par choix ou par obligation, des entrepreneurs.

Vision :

Le salarié a historiquement 2 moteurs : s’intégrer et se distinguer en particulier en acquérant un statut. Ces moteurs résument assez bien le besoin de sécurité et l’envie de reconnaissance presque simultanée du salarié. Après avoir été de formidables machines à intégrer et “statufier” ses salaries en particulier dans les grandes sociétés capitalistiques et boursières, le vent a, depuis quelques années tourné. Les crises financières et économiques successives ont rompu le charme qui existait entre les entreprises et leurs salariés. Ce divorce a évaporé doucement mais surement les espoirs de sécurité et de distinction recherchées par ces millions de salaries biberonnés aux entreprises !

Pour réagir à ces espoirs de sécurité et de distinction sociale perdus et pour épouser le nouveau paradigme socio-économique en construction, de plus en plus de forces vives préfèrent la liberté à la sécurité et l’accomplissement à la reconnaissance. Se libérer et s’accomplir voilà donc les 2 prochains moteurs des talents de demain. Cela explique  pourquoi la structure du marché de l’emploi dans la décennie 2015-2025 va basculer progressivement mais inéluctablement du salariat à entrepreneuriat.

entreprendre

Bien sûr à l’aube d’un tel changement, tout le spectre des réactions existe de l’hystérie à l’euphorie en passant par la paralysie ! Mais au fond, quelle joie de remplir chaque un jour un peu mieux cette page blanche que nous offre la bifurcation socio-économique en cours. Cette bifurcation nous mènera en effet tous vers plus d’entrepreneuriat et moins d’assistanat et sera un excellent révélateur de notre niveau d’autonomie, de créativité et de responsabilité.
Et rien que cela c’est déjà très existant !