Je, le territoire des sens

Je, le territoire des sens 

MPM ORANGE

Cet article est édité sur le blog RH Info

Objet, sujet, trajet, projet : dans quel état j’erre exactement ?

Régulièrement, inconsciemment ou non, quelques questions jalonnent notre existence.
« De quoi suis-je fier ? » ou « En quoi suis-je frustré ? » sont deux exemples, parmi d’autres, de questions qui peuvent nous tarauder l’esprit quand on se demande quel est l’objet, le sujet ou encore le trajet de notre projet !

vivre intensement manager de demain

Le territoire du “Je ressens”

Évidemment, l’intensité et la densité de nos intimes réflexions redoublent dans les périodes de grand chambardement. Au fur et mesure que les repères et les balises s’effacent, la question de l’avenir est souvent au centre de nos préoccupations.
Comment est-ce que je vois mon avenir ? Cette question est essentielle car derrière cette réflexion il y a nos valeurs, nos croyances et nos convictions c’est-à-dire, au fond, ce qui nous rend unique et souvent précieux.
Prendre le temps de faire un point sur ses valeurs, ses convictions et ses croyances, c’est réveiller l’audace qui existe quelque part au fond de nous-même. De quelle audace parlons-nous, me direz-vous ? Tout simplement de l’audace de vivre sa vie et non pas la vie d’un autre ou d’une autre! Dans les prochaines années, notre métier va changer mais nous ne connaissons pas encore les contours exacts de notre nouvelle mission. Notre employeur peut changer mais nous ne connaissons pas encore l’identité du suivant. Face à tant d’imprévu et d’incertitude, tout le monde ressent bien l’importance de prendre le temps, chacun à son rythme, de faire un point sur ses valeurs, ses désirs et ses croyances.
Envisager un avenir qui nous ressemble c’est d’abord savoir reconnaître ce que l’on désire au plus profond de soi-même en prenant d’ailleurs le risque de ne pas avoir de réponse immédiate et spontanée. Pour explorer ces désirs et donc envisager un avenir, la première question à se poser, est de savoir avec quelle paire de lunette souhaitons-nous regarder notre avenir : avec des lunettes roses, noires ou multicolores ? Avant de dire que 2014 sera dur et difficile ou pétillant et effervescent, prenons le temps et la peine d’analyser nos jugements en fonction de la couleur des lunettes que nous portons. En effet, il est presque certain que 2014 sera sombre et menaçant si nous portons des lunettes noires. A l’inverse, 2014 sera ouvert et radieux si nous portons des lunettes roses.

Du territoire des sens au sens du territoire

En effet, personne par souci de cohérence n’a envie d’avoir tort par rapport à ce qu’il avait imaginé et prévu !!! Quand on a prévu du noir, on veut voir du noir et on fait tout ce qu’il faut pour voir du noir et quand on a prévu du rose on veut voir du rose et on fait tout ce qu’il faut pour voir du rose !!! Après avoir un peu près régler sa propre focale quelque part entre le rose et le noir, la question essentielle est donc de commencer à dessiner la nature de son avenir et envisager ensuite où et comment incarner cet avenir ?« A quoi je crois » ou « En quoi je crois » sont donc les deux questions fondatrices pour aborder la question de son avenir. Et c’est précisément quand l’incertitude est forte, qu’il faut savoir encore plus s’explorer et s’ausculter avec soin, si l’on veut sortir heureux, apaisé et grandi de la période de mutation socioéconomique qui s’ouvre devant nous. Ceci est vraie pour un individu, un groupe, une entreprise, une société ! Cette période d’exploration nous permettra, chacun à notre rythme, de nous entraîner à trouver notre vrai talent, notre vraie compétence ou notre vraie valeur ajoutée pour prétendre ensuite à un avenir plutôt ouvert et radieux. Cette auscultation nous entraînera aussi à mieux faire face à l’imprévu en osant réfléchir et en osant agir autrement.
Ainsi nous nous offrons et nous nous ouvrons non pas un horizon mais des horizons différents.Le management postmoderne: différent et fragmenté selon les tribus

L’Eden de la vie dans chaque moment

Chaque fois que nous prendrons le temps de cultiver et d’entretenir notre jardin personnel et professionnel, en prenant le temps d’écouter et d’entendre nos peurs, nos désirs, nos valeurs et nos besoins, les opportunités offertes par la chance nous tendrons plus souvent les bras.Non, il n’existe pas de justice…En réalité tout est affaire de justesse. En effet, la justice fait appel à la loi ou à la norme, et la loi ou la norme n’est pas toujours juste. En revanche, la justesse fait appel à la posture…à notre posture…c’est à dire à l’objet, au sujet ou encore au trajet de notre projet ! Se construire un avenir et un devenir dépend donc essentiellement de la posture que l’on adopte. C’est vrai, travailler sa posture est ni évident ni facile. Mais c’est bien connu, tout ce qui est facile n’a aucune valeur ! La vie est trop courte pour être unique. Voilà un slogan qui doit donner du baume au cœur à chacun pour travailler sa posture et ainsi façonner son objet, son sujet, son projet, son trajet. Pour épouser toutes les opportunités qui nous tendrons les bras en 2014, terminons notre propos par cinq recommandations pour augmenter significativement notre probabilité d’avoir rendez-vous avec un avenir ouvert et radieux.
Reco N1 : Prenons le temps de faire un bilan sur le sujet, l’objet ou encore le trajet de notre projet et inscrivons ensuite les changements nécessaires à nos intérêts personnels et professionnels au programme de vos priorités absolues pour 2014.
Reco N2 : Prenons conscience des efforts et des moyens nécessaires pour mener à bien ces changements prioritaires, salutaires et bénéfiques pour nous.
Reco N3 : Inscrivons-nous dans la durée! Autrement dit, soyons persévérant dans le travail sur notre posture.
Reco N4 : Faisons-nous aider par nos proches et nos managers.
Reco N5 : Agissons pour ne pas subir.
Vouloir écouter et entendre ses peurs, ses désirs et ses valeurs en subissant est voué à l’échec.

peinturesColorions notre territoire de tous nos désirs

Concluons cette lettre à cœur ouvert par une demande. Faites-nous savoir si le travail que nous préconisons marche aussi bien sur vous que sur nous. Car nous vous devons un aveu : Après avoir fait ce travail pour nous-même, nous pouvons affirmer que nous regardons 2014 avec des lunettes multicolores pour profiter, quoi qu’il arrive, des opportunités offertes par un environnement en pleine mutation. Ces lunettes multicolores nous ont aussi renforcés dans une conviction très importante dans les périodes de grands changements ou de grand chambardement. Cette conviction pourrait se résumer ainsi : pour rester libre et responsable quand on ne sait pas où l’on va, il faut au moins choisir comment on y va et avec qui !!!… Cela rend plus paisible, plus serein et plus heureux.