Les hommes d’abord!

Les hommes d’abord

L’économie sociale et solidaire, c’est d’abord des hommes.

Non ce n’est pas la crise !

C´est la fin d´un monde et d´autres dynamiques se mettent à émerger pour vivre différemment et donc entreprendre autrement. Entreprendre autrement selon des logiques différentes avec des finalités au pluriel responsabilise les acteurs car il s´agit de mobiliser la créativité de tous et la solidarité des parties prenantes. Entreprendre autrement n´est pas une idée mais une façon d´agir qui donne sens à  l´action dans l´intérêt des hommes et pour une croissance durable.

Entreprendre autrement. Le secteur de l´ESS bouge ! Cette nouvelle façon d´entreprendre est une alternative socio-économique à  nos modèles arrivés en bout de course. Ce mouvement amène le gouvernement à  légiférer pour lui accorder la reconnaissance juridique et l´accompagner à  changer d´échelles. En effet preuve à  l´appui l´ESS stimule d´autres forces vives d´un mouvement plus solidaire apte à  générer des emplois et du bien-être pour ceux qui entreprennent et l´environnement cible. C´est bien là , la différence d´avec nos organisations dont le seul paramètre est la performance économique.

Qu´est-ce que l’ESS  ou l´économie sociale et solidaire

L’ESS ou l´économie sociale et solidaire est composée d´associations de mutuelles et des fondations et de coopératives qui (ré)concilient activité économique et utilité sociale, privilégiant ainsi l´Humain. Ces entreprises ne sont pas utopiques et intègrent la nécessité de faire des profits pour rémunérer ses employés, embaucher, investir et pérenniser l´activité. Mais le profit ne sera pas la seule finalité et les fruits de la richesse seront reversés au plus grand nombre voire à  tous les salariés selon certaines structures juridiques.

L´ESS en chiffre en France

L’ESS rassemble environ 200 000 entreprises en France. Elle représente 10 % du produit intérieur brut de la France et 10 % des emplois, soit 2,35 millions de salariés.

L´ESS en chiffre en Europe

Dans l’Union européenne, il y a près de 160 000 entreprises coopératives employant 5 400 000 personnes. Les coopératives contribuent, en moyenne, pour 5 % du PIB des États membres.

Pourquoi un projet de loi sur l’économie sociale ?

La définition de l´ESS fera l´objet d´une loi et un périmètre de l´économie sociale et solidaire sera inscrit dans un texte qui fait partie du projet de loi examiné par l’Assemblée nationale à  partir de septembre, selon le ministre délégué à  l’économie sociale et solidaire, Benoît Hamon, L´éclaircissement du contour de l’ESS évoque les dominantes de ce modèle d´entreprendre « non lucrativité ou lucrativité limitée, gestion désintéressée, le fait de ne pas faire de la recherche des bénéfices l’objectif principal et unique d’une entreprise, la gouvernance démocratique“, selon M. Hamon.

 

Quels sont les axes de travail de cette loi sur l´ESS ?

 Aide financière et aide à  l´investissement : le secteur bénéficierait de 500 millions d’euros au sein de la Banque publique d’investissement.

Décloisonner le statut juridique de l´ESS : entreprendre social et solidaire ne doit pas se cantonner à  un statut mais à  des principes. IL s´agit de reconnaitre un entrepreneur social et solidaire selon la finalité de son entreprise et non pas son statut juridique.

Un “nouveau statut de SCOP” (sociétés coopératives et participatives, associant les salariés), pour permettre à  un investisseur tiers de rentrer au capital.

Un “droit d’information préférentiel” pourrait être inscrit dans la loi pour que les salariés puissent être informés en amont d’un éventuel projet de cession.

MPM HUMOUR VIDEO “c’est quoi l’ESS?”

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=LAYbMcIP1GQ#!

L´économie sociale et solidaire… c´est avant tout des Hommes !