Coaching de soi : Réflexions sur la notion de Liberté (partie 2)

vendredi 7 septembre 2018

Coaching de soi : Réflexions sur la notion de Liberté (partie 2)

Rappelons, pour commencer, que l’autonomie précède toujours la liberté

Dans la partie 1 de nos réflexions, nous avons souligné que le droit à la liberté nécessitait un devoir de responsabilité. Dit autrement, notre liberté (faire des choix et les assumer), n’est au fond que l’autre face de notre responsabilité (assumer ses choix en toutes circonstances). Pour approfondir cette idée, remarquons que notre liberté a souvent deux ennemis :  (1) Notre peur de s’assumer. Il est en effet souvent difficile d’accepter ses propres faiblesses (2) La paresse de s’accomplir pleinement. Se conformer est en effet parfois plus confortable que de se révéler. Ces deux constations nous aident à comprendre que notre degré de liberté est toujours dépendant de notre degré d’autonomie. Toutes celles et tous ceux qui ne confondent pas liberté et caprice comprennent assez vite que l’autonomie précède toujours la liberté.

Suivre sa vocation est certainement la route la plus sure vers la liberté

Si notre autonomie est une porte d’entrée vers notre liberté, il est important de choisir le bon guide pour nous y mener surtout dans une époque jalonnée de fausses routes et de mauvaises pistes. Alors que notre avenir semble parfois plus subi que choisi, est-il encore possible de s’extraire de la chape de plomb que la société tente de nous imposer ? Difficile question surtout dans un monde proposant de plus en plus d’inquiétudes et de moins en moins de quiétudes. Heureusement, notre vocation (si l’on apprend à la décrypter) nous dit une chose : Si tu n’as pas forcément choisi ton rôle dans la pièce, tu peux encore choisir de jouer ton rôle ou pas ! On le sait, même si parfois cela nous arrange de l’oublier, avoir la possibilité de choisir sa vie et de tracer sa route est essentiel pour entretenir son projet de vie. Notre vraie liberté est de devenir réellement ce que l’on est potentiellement. Pour le reste, on est obligé de déléguer au moins partiellement notre liberté. Vivre libre, au fond, c’est choisir son chemin pour accomplir sa vocation avecun seul maitre à suivre et à servir : Ses valeurs (c’est-à-dire étymologiquement parlant ses forces de vie). Insistons encore une fois sur un point : Si l’on veut bien considérer que la liberté n’est pas de faire tout ce que l’on veut mais tout ce que l’on peut et que notre vocation nous guide vers ce que l’on doit faire, alors suivre sa vocation est surement la route la plus sure vers la liberté !

Ne confondons pas liberté, bonheur et plaisir

Pour être en mesure de mener un développement personnel basé sur ce précieux trépied -Liberté-Responsabilité-Autonomie, bien saisir la notion d’engagement est crucial. Seul l’engagement permet, en effet, de distinguer ce que certains confondent trop souvent à savoir bonheur et liberté. Se mettre au service d’une cause qui nous dépasse et nous transcende, ce qui est au fond la définition même de l’engagement, se fait rarement au profit d’un « bonheur instantané ». Cette constation s’explique souvent par les sacrifices et les efforts soutenus que l’engagement exige. Il y a une différence de nature entre bonheur et liberté. Le bonheur se reçoit, la liberté se construit. On pourrait compléter ce parallèle en rappelant que le plaisir est encore autre chose. Le plaisir se consomme lui. Si le plaisir peut être associé (ou pas) à un réel bonheur et à une vraie liberté, il ne doit en revanche jamais être confondu ni avec l’un ni avec l’autre. Beaucoup de données démontrent d’ailleurs les antagonismes existants entre plaisirs addictifs, bonheur et liberté. En devenant de plus en plus éphémères et en créant une dose de dépendance croissante, les plaisirs non contrôlés peuvent rapidement s’opposer à la notion de bonheur et de liberté…

Lien entre liberté et sécurité : Une question de hiérarchie ?

Parler de liberté sans parler de sécurité c’est un peu parler de nos tentations sans parler de nos démons. Sécurité et liberté forment souvent un binôme avec des niveaux d’attraction-répulsion plus ou moins intenses. Parmi nous, il y a ceux qui ne veulent qu’une seule liberté : celle de choisir leur sécurité et il y a ceux qui ne veulent qu’une sécurité : celle de choisir leur liberté ! Dans les deux cas, il y a des avantages et des contraintes mais une chose est certaine : Ce choix primordial engendre des vies de nature très différente. Socialement, cette dialectique entre liberté et sécurité pose la question suivante : La demande de liberté de chacun est-elle encore compatible avec le principe de sécurité de tous ? Dans la bienpensance d’aujourd’hui, on ne s’oppose que rarement sur les valeurs. En revanche, on s’oppose souvent sur leur hiérarchisation. Par exemple, tout le monde est pour la liberté et la sécurité mais quand il faut choisir entre les deux, les uns préféreront la liberté et d’autres la sécurité et si l’une s’impose finalement à l’autre…sans consentement…c’est le début des ennuis. Avec cet exemple, tout le monde comprendra pourquoi les valeurs, dont on nous rabâche tant les oreilles, sont souvent des notions très creuses tant qu’elles ne sont pas mutuellement hiérarchisées ! 

Liberté, égalité : attention danger !

Nous avions souligné dans la partie 1 de nos réflexions, les relations très ambiguës existant entre liberté et égalité. En effet, il devient assez claire au fil de notre cheminement que notre liberté dépend à la fois de nos ressources et de notre capacité à exploiter nos ressources. Il n’y aura donc jamais d’égalité devant la liberté. Lutter efficacement contre les inégalités sociales sans tomber dans l’assistanat (donc une perte de dignité) nécessite de développer autant que possible la capacité des individus à agir, à choisir et à mener leur vie. Il ne suffit pas, en effet, d’être tous égaux (y compris en termes de revenus) pour que tout soit parfait. Le concept même d’Egalité se heurte toujours à la diversité de la nature humaine. On a tous une idée de l’égalité mais c’est rarement la même. La diversité humaine implique que l’égalité sur un point mène de facto à l’inégalité sur un autre point. Si vous décider le Lundi de donner à tous la même somme d’argent (égalité de revenu), à la fin de la semaine vous avez déjà des riches et des pauvres donc des degrés de liberté plus ou moins importants. La liberté est forcément de nature inégale entre les individus car la liberté est toujours quelque chose d’intérieur et se construit (ou se délite) dans les interstices intimes de nos vies.

Pour conclure….

Souvent (trop souvent ?) les codes de notre société obligent (tu dois) ou interdisent (tu ne dois pas) en définissant le cadre ce qui est légal et illégal. Du coup, par saturation (et même parfois par suffocation), tout ce qui n’est pas interdit et tout ce qui n’est pas obligatoire restent des libertés « interstitielles » dans lesquelles les gens s’engouffrent pour échapper à la fois à la légalité (l’uniformité ?) et à l’illégalité (la clandestinité ?). Même si ce type de raisonnement est encore atypique, plus la société sera totalitaire dans ces diktats et ses codes, plus elle engendrera des « libertés réactionnaires ». Une chose est certaine, la liberté, la vraie, nécessite au moins une contrainte : celle de choisir ! Il n’existe pas de liberté sans faire de vrais choix. Voilà peut-être le plus difficile obstacle sur le chemin de la liberté.

Articles conseillés

le grand virage des managers

Pourquoi avons-nous besoin de nouveaux managers dans le paradigme en devenir ? La finalité d'une entreprise n'est ni de créer de l'emploi, ni d'enrichir ses actionnaires. La finalité d'une entreprise est de créer de la valeur d'usage et d'enrichir ses savoir-faire....

Management des organisations : Il est temps d’être « politiquement incorrect » !

Management des organisations : Il est temps d’être « politiquement incorrect » ! Technologiquement, on a déjà inventé l’entreprise de demain. Tout le monde peut s’en apercevoir pour le pire et le meilleur. En revanche, humainement parlant, on peine à trouver de...

Place de la raison dans le management des entreprises en période d’incertitude

"Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas". Cette célèbre citation signifie-t-elle un abandon de la raison, une incitation à une irrationalité ou encore plaide-elle pour un antirationalisme ? Non pas tout du tout. Il ne s'agit pas de cela. Il s'agit juste de...

La FéminiTé, une parfaite illustration des années en Té…qui nous attendent

Chacun le constate au quotidien : Le monde devient turbulent, effervescent voire violent. Nous vivons, irrésistiblement et irréversiblement, le passage d’un monde à un autre. Nous vivons aussi, plus ou moins douloureusement, le passage d’une logique à une autre avec à...

(R)évolution des modèles managériaux : Freins et leviers potentiels

(R)évolution des modèles managériaux : Freins et leviers potentiels En management, l’important n’est pas d’exiger mais d’obtenir. Cette nuance doit nous faire réfléchir sur les évolutions à apporter à nos techniques managériales. Cette introduction est d’autant plus...

Intelligence Amplifiée : Va-t-on vers une fusion des cerveaux entre l’Homme et la Machine ?

Intelligence Amplifiée : Va-t-on vers une fusion des cerveaux entre l’Homme et la Machine ? Les nouvelles techniques ne sont ni bonnes ni mauvaises, tout dépend ce que l’on en fait. Au fond, l’utilisation des techniques ne fait que révéler l’humain à lui-même ! Ce...

Le travail et nous en 2021 : Quelques éclairages sur une relation ambiguë

Dans 50 ans, travaillera-t-on encore ? En 1945, 60% de la population était rurale et travaillait dans les champs. Aujourd’hui moins de 2% de la population active est nécessaire pour nourrir les 98% restant. Les progrès techniques, l’automatisation, la mise en place...

2021, l’année en Té ?

2021 sera-t-elle l’année des opportuniTés ? Peut-être ! Alors, petit tour d'horizon de ce qui pourrait nous attendre ! Té comme CompléxiTé  La complexité, parce qu'elle induit de l'imprévisibilité, engendre une incertitude croissante. La seule réponse à cette...

La digitalisation : Une échasse pour une intelligence augmentée ou une béquille pour une humanité diminuée ?

La digitalisation : Une échasse pour une intelligence augmentée ou une béquille pour une humanité diminuée ? Une époque c’est d’abord un contexte technologique ! Comme toujours, l’éthique d’une époque doit se contextualiser au travers de ses révolutions...

Le Kit Spécial Déconfinement pour bien vivre avec le coronavirus et après !

A propos de notre autonomie… Comme dirait l’autre, l’anxiété est l’anticipation de quelque chose qui ne va probablement pas arriver. Nous sommes tous dans cette forme d’incertitude. Personne ne sait quand ni comment ce confinement cessera. Et la société d’aujourd’hui...

Le progrès

C’est quand tout va mal (ou presque)…que nous devons repenser la notion de progrès Une société lassée, désabusée, divisée et fatiguée…mais par quoi au juste ? Le Progrès au fond se résume souvent dans une tentative de libérer l’Homme de ses principales contraintes....

Management des organisations : Ce n’est pas une révolte chef, c’est une révolution !

Management des organisations : Ce n’est pas une révolte chef, c’est une révolution ! Mais qu’est ce qui arrive aux managers ? Sauf exception, plus une entreprise devient grande, plus elle est orientée vers des résultats à court terme, plus elle devient bureaucratique...

Employabilité : Prêt pour le monde d’après ?

Employabilité : Prêt pour le monde d’après ? La crise du coronavirus accélère la mutation du marché du travail En termes d’employabilité, le sujet du télétravail a sans aucun doute dominé les débats ces derniers temps mais il n’est au fond que l’écume du vrai sujet....

Le monde d’après : Une promesse éternelle une fois encore recyclée ?

Le monde d’après : Une promesse éternelle une fois encore recyclée ? La sidération de l’ensemble des gouvernements mondiaux devant la pandémie du coronavirus a mis en lumière deux choses inerrantes à l’économie mondialisée dans laquelle nous baignons. La première de...

Quelques interrogations à propos du monde d’après…

Quelques interrogations à propos du monde d’après… La nostalgie et l’utopie sont les deux grands pièges à éviter pour créer le monde de demain.  Réfléchir sur le monde d’après, c’est donc partir du monde d’aujourd’hui pour dépasser et transcender ses limites. Cet...

Qu’est ce qui nous arrive ? Eléments de réponse éclairés par les évènements en cours

Qu’est ce qui nous arrive ? Eléments de réponse éclairés par les évènements en cours En temps de crise, seules la force du bateau et la virtuosité du capitaine comptent La crise du coronavirus est une véritable radiographie de notre pays en révélant ce qu’il contient...

Le Kit Spécial Confinement : Un outil pratique pour favoriser et faciliter la vie d’après

A propos de notre autonomie… Comme dirait l’autre, l’anxiété est l’anticipation de quelque chose qui ne va probablement pas arriver. Nous sommes tous dans cette forme d’incertitude. Personne ne sait quand ni comment ce confinement cessera. Et la société d’aujourd’hui...

Organisation du travail en réseau : Mode d’emploi, avantages et pièges à éviter

Le réseau c’est le lien « si je veux ! » Un réseau est souvent un lieu où convergent et interagissent des hommes et des femmes qui se connectent utilement souvent avec audace et ferveur. Evidemment ces caractéristiques séduisent de plus en plus de professionnels...

La grande dislocation des systèmes hiérarchiques : dissection et explications

La grande dislocation des systèmes hiérarchiques : dissection et explications Une simple constation pour commencer La devise des pionniers est la suivante : La majorité des gens seront d’accord avec moi mais plus tard ! Appliquée au management des organisations, cette...

Devenir soi et pleinement soi : Mise en perspective…

Devenir soi et pleinement soi : Une route à tracer Anthropologiquement,  si notre époque avait une signature ce serait à coup sûr : Devenir soi et pleinement soi ! Nous sommes plus que jamais épris de liberté et de singularisation. Avoir la possibilité de choisir sa...

MPM TV

Abonnez-vous à notre newsletter