Le Management en 2017 : ballade au coeur du facteur H…

hLe Management en 2017 : ballade au coeur du facteur H…

Tout modèle managérial prend ses racines dans les croyances et pratiques qui le fonde. Depuis bientôt 50 ans, le modèle régnant est le management taylorien construit sur la croyance inébranlable de la mécanique des processus en postulant que si A donne B alors B donnera C. Bien évidemment, la structure des organisations et le rôle de la hiérarchie ont été entièrement pensés pour organiser et contrôler cette mécanique soi-disant implacable. L’ennui est que dans un monde devenu turbulent et effervescent, la mécanique a tendance à dérailler de plus à plus fréquemment. Notre nouvel environnement semble être plus organique que mécanique et l’on pourrait le résumer ainsi : si A rencontre B alors C naitra sans que personne ne sache vraiment à quoi ressemblera C ! L’émergence de ce nouveau paradigme nous incite à envisager, sans trop se tromper, la perte de légitimité puis l’effondrement du modèle mécanique au profit du réel organique dans les années à venir.

Souhaitons que la nouvelle année qui s’ouvre devant nous, apporte à l’art managérial une nécessaire élévation de conscience pour dépasser et transcender des modèles managériaux devenus obsolètes. Pour apporter sa pierre à l’édifice, MPM vous propose ce mois-ci, quelques observations, intuitions, ou inspirations tirées d’une ballade de 30 ans au cœur du facteur H.

Bonnes fêtes et belle année 2017 à chacune et à chacun d’entre vous !

En management comme ailleurs ne confondons pas « compliqué » et « complexe » !

Une manière simple de comprendre la différence essentielle existant entre compliqué et complexe est de comparer un Airbus à une mayonnaise. Un Airbus est plutôt compliqué mais absolument pas complexe. Il n’est qu’un système mécanique, démontable et remontable, sans interactions organiques entre ses composants. Son tout est strictement égal à la somme de ses parties. A l’inverse, la mayonnaise n’est pas compliquée mais elle est complexe. C’est en effet une sauce très simple composée d’ingrédients de base (de l’œuf, de la moutarde et de l’huile) mais une fois ces ingrédients imbriqués, le tout est beaucoup plus que la somme de ses parties grâce à des interactions organiques, Le secret d’un management réussi réside dans la réponse à la question suivante : Comment, à l’échelle d’une équipe ou d’une organisation, faire prendre la mayonnaise en évitant toute complication inutile et superflu ?

Management de son employabilité : E = C x T ?tulipe-mpm

Une compétence c’est l’habileté à utiliser des outils ou méthodes connus face à des situation connues ou similaires. Un talent c’est l’habileté à créer ou trouver des outils nouveaux face à des situations nouvelles. Faire acquérir des compétences à une personne talentueuse est une chose mais faire acquérir des talents à une personne compétente en est une autre. Une chose est certaine aujourd’hui : les compétences ne suffisent plus et une vraie Employabilité passe par une fine synergie entre Compétences et Talents

Management, planification et synchronisation : mise en perspective

En management, comme ailleurs, la planification est l’art d’anticiper les choses prévisibles en les optimisant alors que la synchronisation est l’art d’accueillir les choses imprévisibles et de les optimiser !

Dans les entreprises, le management est réussi quand cette compétence (la planification) et ce talent (la synchronisation) se combinent et se complètent pour anticiper les opportunités et profiter des opportunités

Management mécanique vs management organique : Deux natures très différentes !

En management comme ailleurs tout ce qui est mécanique est prévisible, analysable, rationalisable, planifiable, hiérarchisable…Rappelez-vous l’image de l’Airbus.

A l’inverse tout ce qui est organique survient par création, interaction synchronisation, intuition, réticulation, fécondation…Rappelez-vous l’image de la mayonnaise.

Reste à savoir, pour bien doser son management, la part mécanique et la part complexe de ce que l’on doit manager (des projets, des hommes, des situations.)

Management de l’activité et de la performance : rôle et danger des indicateurs clés

En management, comme ailleurs, le problème n’est pas de piloter l’activité à l’aide d’indicateurs clés. On peut toujours en trouver presque autant que l’on en veut ! Le vrai problème est de savoir si les indicateurs clés choisis ont un réel intérêt c’est-à-dire s’ils fournissent un moteur permettant à la performance de progresser et de perdurer

Heureux en 2017, celle ou celui capable de se manager avec :cocktail-glacon

  • Richesse et Force… en gardant les pieds sur Terre !
  • Fraicheur et Fluidité… en progressant comme un poisson dans l’Eau !
  • Elévation et Transparence en restant libre comme l’Air !
  • Lumière et Chaleur… en ayant le Feu sacré !

Management, individuation et intégration : mise en perspective

En management, l’individuation consiste à assumer, à développer et à affirmer sa propre différence au sein de son équipe. L’intégration consiste à assumer, à développer et à affirmer sa nécessaire interdépendance avec l’équipe. Toute évolution professionnelle est le fruit d’une harmonie entre cette individuation et cette intégration. Deux puissants freins peuvent venir entraver ce processus d’évolution : Le sentiment d’isolement qui est un désir d’interdépendance, de reliance ou de partage refusé par les circonstances, par l’équipe ou par les faits. Le sentiment d’envahissement qui est une sensation de promiscuité, de présence ou d’insistance inopportune de l’équipe. La prise de conscience de ce processus d’évolution et de ses freins est à la base de la résolution de la plupart des problèmes managériaux

Petit guide du management de la sagesse !

  1. Comprendre d’où l’on vient
  2. Accepter son destin
  3. Se forger son identité
  4. Développer sa conscience
  5. Devenir plus lucide
  6. Domestiquer ses peurs
  7. Renforcer son endurance
  8. Dépasser ses erreurs

Management, intérêt commun et intérêt supérieur : mise en perspective !

Au fond un management réussi est un management qui réussit à réconcilier l’intérêt commun (c’est-à-dire ce que les individus veulent réellement faire ensemble) et l’intérêt supérieur (c’est-à-dire ce à quoi les individus doivent impérativement se soumettre pour parvenir à l’intérêt commun). C’est précisément cet alignement entre « intérêt commun » et « intérêt supérieur » qui crée l’adhésion et l’engagement de chacun au profit de tous.

Petite recette d’un management de vie bien réussie !

fete-mpm

Un projet de vie se construit comme une toile de peintre :

  • Avec une intention (ou une inspiration)
  • De la technique (essentiellement des expériences accumulées),
  • Des potentialités (des talents, des dons, des compétences),
  • Des opportunités (des rencontres, le destin, de la chance)
  • Des ressources (matérielles, cognitives, créatives, collaboratives).

Qu’est-ce qu’un profil en management ?

Au fond, ce qui différencie les collaborateurs entre eux c’est :

  • Ce qu’ils font (leur action)
  • Pour quoi ils le font (leur intention) 
  • Comment ils le font (leur éthique)
  • La manière dont ils le font (leur méthode)