Sélectionner une page

Qu’est ce qui nous arrive ? Décryptage d’un changement de logique !

vendredi 13 avril 2018

Qu’est ce qui nous arrive ? Décryptage d’un changement de logique !

Du jetable au durable : Changement d’étalon en cours pour le management de notre vie ?

La financiarisation de l’économie a fait de l’instantanéité l’étalon de la performance économique. Du coup, la vie économique est devenue une vie jetable où l’incertitude et le court terme font loi. Ce paradigme socio-économique encore dominant n’est ni viable, ni enviable, ni tenable. Ce dictat du temps comme étalon de la performance est d’autant plus surprenant que c’est généralement  à partir d’une meilleure compréhension de l’espace (et non du temps) qu’il est possible de saisir la spécificité d’une époque. A cet égard, le changement, ou plutôt le pivotement qui est en train de s’opérer au sein du paradigme socio-économique peut se traduire par le glissement du vertical vers horizontal.

De la déduction à l’induction : Un changement de logique dans le management de sa vie ?

En termes de logique, ce glissement se traduit par un passage progressif de la déduction à l’induction. La notion de déduction est assez proche du phénomène de causalité qui dit que si A donne B alors B donne C. La déduction est donc un enchainement de propositions suivant des règles définies. La raison y est centrale. Toutes ces caractéristiques assimilent ce type de raisonnement à un système plutôt mécanique assez proche des systèmes hiérarchiques verticaux. A l’inverse, l’induction se rapproche plus d’un phénomène de fécondation qui dit que si A rencontre B alors C naitra. L’induction est donc plutôt une propagation de proche en proche générant des interférences plus que des références et des émergences plus que des évidences préétablies. La circulation des idées et des affects nourrit cette propagation.  Toutes ces observations assimilent l’induction aux systèmes de réseaux horizontaux. Dit autrement, la déduction illustre le coté mécanique et descendant des choses (d’où son plan vertical) alors que l’induction symbolise le coté organique et transversal des modes de fonctionnement en réseaux (d’où son plan horizontal).

Management de nos vies : L’induction fait émerger un monde en « CO- »

Doucement mais surement, il émerge de cette induction un monde un « CO-». Les déceptions et les désillusions en chaine vécues par les uns et les autres dans un monde vertical ont déclenché un besoin inouï de confiance et cette confiance nait toujours par induction c’est-à-dire par propagation horizontale des affects. Tout se passe comme si le décalage entre ce qui se dit et ce qui se fait était plus réduit entre pairs qu’entre donneurs d’ordre et exécutants. Pas étonnant dans ces conditions que le monde en « CO- » émerge. La logique du « CO- » répond, à l’évidence, au besoin d’aller plus loin en reliant des gens devenus plus proches. Le monde en «CO-» c’est le plaisir d’être ensemble, cote à cote avec une intention commune. Ce plaisir, dans bien des cas, remplace très avantageusement la contrainte d’être les uns en dessous des autres avec des intentions divergentes. Parions qu’avec l’émergence du modèle en « CO- » , le modèle managérial de demain sera plutôt « stakeholders first » et non plus « shareholders first ». Ce pivotement du vertical vers l’horizontal s’accompagnera d’un changement de perception des organisations. Pour caricaturer, disons qu’hier l’entreprise pouvait paraitre régnante et arrogante. Demain, les organisations se présenteront comme militantes et coopératives !

De tous pareils à unique ensemble : le management de notre vie change d’intention

A quel sens profond ce monde en « CO- » répond-il ? Certainement au passage progressif de l’unité à l’unicité. L’unité c’est tous pareils. L’unicité c’est unique ensemble. A travers ces deux analogies, on comprend mieux l’écho rencontré par les modes de fonctionnement collaboratifs. En effet, avec la succession et l’aggravation des crises, le sentiment de précarité l’emporte aujourd’hui sur le sentiment d’invulnérabilité. Cette perception pousse naturellement les gens à se regrouper pour s’intégrer collectivement avant de se distinguer individuellement. Ce reflexe communautaire et solidaire donne aux membres de la « tribu » le sentiment d’être unique ensemble en échappant du coup à l’anonymat dans lequel les systèmes hiérarchiques verticaux cherchent à les plonger. Dit autrement, cette saturation de l’homogénéité (ou de l’Unité au sens un et indivisible) résulte de la volonté, parfois excessive et déviante, des systèmes hiérarchiques de tout homogénéiser, de tout standardiser, de tout contrôler et de tout moraliser. A l’évidence, le monde en « CO- » est un excellent échappatoire au modèle « tous pareils » et une excellente vitrine pour se montrer « unique ensemble »… quitte à changer de tribu si besoin. Cette dernière allusion est à l’origine du nomadisme professionnel croissant observé chez les jeunes générations mais pas que !

Le management de nos vies est à l’aube d’une profonde fragmentation

Ce mouvement résume la dynamique qui accompagne le glissement des modes d’organisation du vertical vers l’horizontal. Cette dynamique est en relation avec une vérité devenue  plurielle plus qu’universelle. Dans le monde en « CO- », à l’encontre du Dieu unique que représente encore le système hiérarchique centralisé, le sacré se pluralise et les chapelles se multiplient. Des lors, en management, les ordres (et l’ordre) se fragmentent en de multiples interprétations en donnant naissance à des courants éparses. La société, consciemment ou inconsciemment, se tribalise aussi. Devant cette évidence, il est peut-être plus raisonnable d’organiser cette tribalisation plutôt que de la subir. Apres tout, orchestrer cette émulation et cette cohabitation des valeurs et des croyances est peut-être socialement plus rentable que de continuer à croire à une unité de façade générant au mieux une obéissance mais jamais un réel engagement.

Management de nos vies : Et si on échappait à la chape de plomb !

Tout nouveau paradigme franchit trois étapes : d’abord ridiculisé, ensuite combattu, enfin considéré comme ayant toujours été une évidence ! Hier le paradigme c’était la règle et l’homogénéité. Ce paradigme a été décliné politiquement (la république), économiquement (le système hiérarchique) et socialement (le contrat social). Par pesanteur et malgré les coups de griffe, certains tentent de sauver ces trois déclinaisons qui arrivent à saturation tandis que d’autres font émerger souterrainement ou clandestinement, un autre paradigme dans lequel la règle sera l’exception ! Fin du prêt à porter, début de la haute couture : Voilà notre prochaine raison de vivre dans laquelle la règle sera l’exception parce que la personnalisation sera généralisée. Cette fragmentation sera nécessaire pour constituer cette mosaïque de valeurs dont nous avons besoin pour faire face à la complexité (donc à l’imprévisibilité) toujours croissante de ce qui nous arrive. Ce nouvel art de vivre changera, en profondeur, nos intentions, nos collaborations et nos actions… au moins pour celles et ceux qui auront l’audace d’échapper à une certaine chape de plomb ! 

Articles conseillés

Management, planification et synchronisation : La valse à 3 temps

Plus un système devient complexe et moins il devient prédictible dans le temps. C’est le point commun entre la météo (le temps est de plus en plus incertain) et le management des organisations (prévoir ce qui va se passer dans le temps est de plus en plus difficile)....

Sociologie : Quelques exemples d’évolution des valeurs sociétales

De l’unité à l’unicité : le management de nos vies change de finalité Dans la société, comme dans les entreprises, le polythéisme des valeurs est de plus en plus patent. A l’unité d’hier se substitue en tout et partout l’unicité. Dit autrement, les blocs homogènes se...

Et si nous acceptions enfin l’incertitude !

Nous vivons dans un monde CIA - Complexe, Incertain et Ambigu et c’est pour cela que notre niveau de maitrise devient très relatif. Cette incertitude peut aller jusqu’à la peur : La peur de manquer, la peur de l’étranger, la peur du déclassement, la peur de...

Vers un changement de paradigme des compétences

      Le management des compétences navigue aujourd’hui entre tension et crispation. Le rêve de toute organisation dans une période de changements est de voir une vraie rupture dans la façon de faire et dans la façon d’être de ses collaborateurs. Ce...

Comment bien vieillir malgré tout?

Comment bien vieillir malgré tout ? Regard décalé sur une certaine Sagesse*. Mieux vaut être en travaux plutôt qu’un produit fini ! Voilà une bonne résolution pour bien vieillir. La caractéristique de ce qui est vivant est de se transformer. Le parti pris de la...

Parfums d’été

Parfums d’été Le management, au fond, c’est réaliser des choses extraordinaires à partir de choses ordinaires grâce à des managers à la fois vrais et hors normes. Six parfums composent l’alchimie de ce type de leadership : un parfum de noblesse dans l’intention, un...

Chef, digitalise-moi

Chef, digitalise-moi ! L’Homme est devenu le maillon faible de son espace-temps Le digital est une révolution technologique et un tsunami managérial. Pour la première fois de son histoire, l’homme est en effet devenu le maillon faible de son espace-temps. Ce n’est...

Management des organisations : Réflexion de fond sur le pilotage de la performance

Management des organisations : Réflexion de fond sur le pilotage de la performance En management, comme ailleurs, le problème n'est pas de piloter l’activité à l’aide d’indicateurs clés ou de révolutions technologiques X ou Y. Le vrai problème est de savoir si les...

Peut-on (encore) faire confiance au progrès technologique ?

Peut-on (encore) faire confiance au progrès technologique ? Ce début de XXI siècle est décidément un mélange très tumultueux entre des promesses de progrès inimaginables au XX siècle et des stigmates très persistants du « vieux monde » comme disent certains....

Le management peut-il réinventer l’espace-temps du travail ?

Lieux et liens au travail sont très cloisonnés. Le contrat de travail prévoit un lieu de travail précis mais ne prévoit aucun lien précis entre les personnes sauf des liens hiérarchiques. Le management peut-il réinventer le temps et l’espace économique ?

Dé-chainez-vous !

Dé-chainez-vous, cela fait un bien fou ! La liberté, çà ne se donne pas, ça se gagne… On ne naît pas libre, on n'est pas libre, on le devient et le chemin pour le devenir passe par un difficile et long travail intérieur à mener sur trois voies parallèles : la clarté...

le grand virage des managers

Pourquoi avons-nous besoin de nouveaux managers dans le paradigme en devenir ? La finalité d'une entreprise n'est ni de créer de l'emploi, ni d'enrichir ses actionnaires. La finalité d'une entreprise est de créer de la valeur d'usage et d'enrichir ses savoir-faire....

Management des organisations : Il est temps d’être « politiquement incorrect » !

Management des organisations : Il est temps d’être « politiquement incorrect » ! Technologiquement, on a déjà inventé l’entreprise de demain. Tout le monde peut s’en apercevoir pour le pire et le meilleur. En revanche, humainement parlant, on peine à trouver de...

Sérendipité ou l’art d’avoir de la chance

Sérendipité ou comment saisir les opportunités dans un monde devenu imprévisible ? La sérendipité est un mot à l’histoire singulière. Sur le plan phonétique, il n’a ni le charme ni l’usage commun de son homologue anglais (serendipity). Le sens le plus profond de ce...

Place de l’intuition dans le management des entreprises en période d’incertitude

"Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas". Cette célèbre citation signifie-t-elle un abandon de la raison, une incitation à une irrationalité ou encore plaide-elle pour un antirationalisme ? Non pas tout du tout. Il ne s'agit pas de cela. Il s'agit juste de...

La FéminiTé, une parfaite illustration des années en Té…qui nous attendent

Chacun le constate au quotidien : Le monde devient turbulent, effervescent voire violent. Nous vivons, irrésistiblement et irréversiblement, le passage d’un monde à un autre. Nous vivons aussi, plus ou moins douloureusement, le passage d’une logique à une autre avec à...

Les big data de la motivation

Big data de la motivation La motivation : un bien précieux en période de saturation La plupart des entreprises et des organisations sont confrontées à  un changement de modèle économique. A ces profonds changements, potentiellement déstabilisants pour les...

(R)évolution des modèles managériaux : Freins et leviers potentiels

(R)évolution des modèles managériaux : Freins et leviers potentiels En management, l’important n’est pas d’exiger mais d’obtenir. Cette nuance doit nous faire réfléchir sur les évolutions à apporter à nos techniques managériales. Cette introduction est d’autant plus...

Intelligence Amplifiée : Va-t-on vers une fusion des cerveaux entre l’Homme et la Machine ?

Intelligence Amplifiée : Va-t-on vers une fusion des cerveaux entre l’Homme et la Machine ? Les nouvelles techniques ne sont ni bonnes ni mauvaises, tout dépend ce que l’on en fait. Au fond, l’utilisation des techniques ne fait que révéler l’humain à lui-même ! Ce...

Le travail et nous en 2021 : Quelques éclairages sur une relation ambiguë

Dans 50 ans, travaillera-t-on encore ? En 1945, 60% de la population était rurale et travaillait dans les champs. Aujourd’hui moins de 2% de la population active est nécessaire pour nourrir les 98% restant. Les progrès techniques, l’automatisation, la mise en place...

MPM TV

Abonnez-vous à notre newsletter