Devenir soi et pleinement soi : Mode d’emploi !

Devenir soi et pleinement soi : Est-ce si simple que cela ?

Anthropologiquement,  si notre époque avait une signature ce serait à coup sûr : Devenir soi et pleinement soi ! Nous sommes plus que jamais épris de liberté et de singularisation. Avoir la possibilité de choisir sa vie en faisant des choix forts devient, en effet, essentiel pour entretenir un projet de vie exaltant. Tracer sa route nécessite généralement trois choses : un Passage (une opportunité, une vision, une intuition, …), une Technique (un talent, une compétence, une expertise, un don) et de l’Effort (volonté, abnégation, résistance…). Dis comme cela, les choses paraissent sinon simples du moins assez claires. Pourtant, si la liberté fait beaucoup rêver, en pratique peu de gens la vive réellement. La raison de ce paradoxe se trouve très certainement dans le fait que la liberté ne se reçoit pas et ne s’achète pas. Elle se construit de l’intérieur et cette construction est terriblement exigeante. Pour se forger sa liberté, chacun de nous doit en effet très sérieusement répondre à trois questions :

  • Qu’est-ce que je veux et qu’est-ce que je ne veux pas ? (ma volonté
  • Qu’est-ce que je peux et qu’est-ce que je ne peux pas pour réaliser mes volontés ? (mes possibilités)
  • Qu’est-ce que je fais et qu’est-ce que je ne fais pas pour activité mes possibilités ? (ma vitalité)

Il est vrai que chacune de ces trois questions induit, une zone d’ombre, une zone d’ambiguïté, une zone grise. Et pourtant, cette zone d’incertitude ou d’hésitation ne doit pas devenir un prétexte ou une excuse pour être exempté(e) de bien être ! Devenir soi et pleinement soi est un chemin sur lequel le voyage est plus important que la destination. La simple observation des personnes les plus douées pour ce trajet permet de faire ressortir six vertus pour progresser pas après pas. Analysons en quelques mots ses six vertus en leur donnant un rôle à chacune

1 / La Frugalité pour vivre plus avec moins

Pour devenir frugal, il est essentiel de faire l’expérience que nos forces les plus précieuses sont celles qui se régénèrent quand on s’en sert. Pour illustrer cette frugalité, disons que si le vrai luxe consiste à ne jamais devoir se préoccuper d’argent, alors l’art de vivre dans le luxe consiste à apprendre à se contenter de peu sans se priver ! Comment se construire ce luxueux art de vivre ? Certainement en bâtissant une qualité de vie fondée sur ;

  • La qualité de son terroir, chacun selon ses racines
  • La qualité de ses valeurs et ses modèles, chacun selon sa sensibilité
  • La qualité des biens et des services que l’on produit ou fournit, chacun selon ses talents et ses moyens

2/ La Noblesse pour viser juste plutôt que viser loin ou haut.

Si l’on souhaite que cette noblesse devienne une éthique de vie, nous devons prendre conscience que l’utilité, la générosité et la dépendance de chacun dépend de l’équilibre que l’on accorde aux trois questions suivantes ? 1/ Qu’est-ce que je construis moi-même ? Qu’est-ce que je donne aux autres ? Qu’est que je reçois des autres ? La profondeur et l’ampleur de la réponse à ces trois questions formera l’orientation de notre vocation. La vocation s’oppose toujours à l’illusion. Faire converger notre vocation et nos missions donne un sens à notre progression et à notre action. Quand on se concentre sur sa vocation ont fait des efforts (on se dépasse, on se transcende) sans souffrir (c’est-à-dire se briser, se détruire, s’épuiser ou se torturer)

3/ L’Elégance pour aimer trouver ce petit rien qui change tout.

Mais quel peut être ce détail qui change tout ? Chacun aura bien sur sa réponse. Mais une réponse souvent oubliée est peut-être de se rappeler que liberté et responsabilité fonctionnent en binôme. En effet, il ne peut y avoir de responsabilité sans liberté et pas de liberté sans responsabilité. Ce couple liberté-responsabilité est d’une élégance folle surtout à une époque où l’on veut nous faire croire que l’on peut être libre sans être responsable de rien. Être à la fois libre et responsable est une forme d’élégance car elle nous rend à la fois engagé et autonome.

4/ La Lucidité pour différencier nos vrais fondements (ce à quoi on croit vraiment) et nos faux jugements (ce à quoi on veut nous faire croire).

Pour être réellement lucide sur ce que l’on devient, il est essentiel de savoir d’où l’on vient (la lucidité de ce que l’on est) et de vouloir progresser vers là où l’on va (la lucidité de construire son avenir) ! Développer sa lucidité ce n’est pas que développer son intelligence mais c’est aussi développer sa mémoire, sa sensibilité, sa volonté et sa conscience. Cette lucidité est aussi une affaire d’intuition car au fond l’intuition est un sentiment à la fois fabuleux et mystérieux pouvant être résumé ainsi « Je sais que je sais mais je ne sais ni pourquoi ni comment je le sais »

5/ La Simplicité pour ne jamais confondre complexité et complication.

Faire simple est certainement ce qui a de plus difficile. Faire simple n’est jamais facile. La simplicité s’oppose en effet à la facilité. la facilité appauvrit notre existence en nous tirant bien souvent vers le bas alors que la simplicité l’enrichit en nous faisant vivre mieux avec moins. Accéder à des plaisirs immédiats, sans désirs ni efforts, ne crée pas de la joie de vivre mais des addictions. Heureux celles et ceux qui savent capter l’énergie du temps, pour la transformer et la faire évoluer en une vraie simplicité de vie ! C’est aussi cette simplicité qui nous rend le plus souvent cohérent c’est-à-dire harmonieux. Cette recherche d’harmonie est certainement le plus précieux travail que l’on puisse mener sur nous-même.

6/ L’Excellence pour faire mieux que bien ce que nous pouvons faire.

Face à chacune de nos décisions, deux chemins s’ouvrent : celui du confort et celui de l’effort. Très souvent ils divergent, pas étonnant donc qu’ils amènent dans des zones très différentes. Tous nos savoirs, savoir-faire et savoir-être n’ont de sens que s’ils cultivent des territoires d’excellence. Chacun possède, au fond de lui, ces territoires pleins de ressources souvent ignorées : des mémoires, des talents, des dons, des potentiels, des idées. Ces territoires sont des patrimoines intérieurs que l’on doit flairer, gérer, entretenir et enrichir avec constance et persévérance. Ces territoires représentent nos ressources, notre caisse à outils. Ils méritent le plus haut niveau d’attention. L’excellence, ainsi définie, est une forme d’ « initiation » permanente toujours inspirante pour notre progression

Pour conclure

Il n’y a jamais de miracle pour devenir soi et pleinement soi. On ne devient vraiment que ce que l’on incarne réellement. Voilà la source de notre destin ! Chacun peut devenir pleinement ce qu’il est déjà potentiellement : Voilà la source de l’accomplissement ! Au fond, suivre son destin et s’accomplir vraiment ne passe pas par un but à atteindre (qui n’est que transitoire) mais par une raison d’exister, d’être et de devenir !