Sélectionner une page

Le doute en management : Un facteur de discernement ?

vendredi 12 janvier 2018

Le doute en management : Un facteur de discernement ?

Le doute en managementQue c’est dur d’être manager ou d’être managé en 2018 !

Ce cri du cœur, que l’on a tous poussé au moins une fois, est une réaction épidermique à tous ces vents qui soufflent et qui semblent contraires à un management serein et paisible dans les entreprises. Au « boulot » de nos jours, le menu peut être assez indigeste : visibilité réduite, changements de cap, incertitude et inquiétude influent en effet souvent le quotidien. Ces hésitations et tergiversations génèrent bien évidemment une déstabilisation, une démotivation et même parfois une saturation des équipes et des individus. Ces effervescences et ces turbulences sont aussi une admirable leçon de choses sur l’ordre des choses en rappelant la crainte qu’il convient d’avoir vis-à-vis de la routine. En management des organisations, la routine est un piège que seuls les esprits restés libres évitent. Il faut en effet de l’audace et de l’agilité pour questionner la routine. Le propre d’un esprit libre et éclairé n’est-il pas d’avoir une certaine inquiétude vis-à-vis des « habitudes » en cherchant avec obstination ses dangers et ses pièges ? Seuls l’insistance d’une pensée restée libre et l’incessant désir d’éclairer la routine permettent de transcender les limites et les impasses du catéchisme managérial en place… surtout quand celui-ci est à l’évidence usé jusqu’à la corde.

Le discernement en management : Ce merveilleux mélange de sens et de bon sens !

Un esprit libre et éclairé en management ne s’occupe pas des réponses dogmatiques toutes faites voire des préconisations préfabriquées d’un tel ou d’une telle. Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles sont les deux moteurs d’un esprit « sur-mesure » jamais vraiment satisfait par les réponses « prêt à porter ». Au fond en période de transition, ce qui fait l’énergie d’un leader, c’est le doute. Ce doute fondamental sur lequel repose toute nouvelle ambition et toute nouvelle progression. Ce doute, en management comme ailleurs, nait souvent d’un discernement c’est-à-dire cette capacité permettant, à une époque charnière, d’observer comment les choses adviennent et se transforment. Si le discernement est une qualité rare c’est surement parce qu’il requiert à la fois courage et confiance : Courage de penser par soi-même et non plus par « corporate » interposé et confiance vis-à-vis de ce qui nait mais qui n’est pas encore reconnu par l’ « intelligencia » dominante. A l’évidence, un tel discernement contient un risque : Celui de perdre l’odeur de la meute et d’être marginalisé. Cette réalité explique aussi que le discernement ne soit pas très répandu dans les pyramides hiérarchiques friandes de normes et d’homogénéisation.

Le management de demain se reconstruira sur une nouvelle cohérence

C’est donc en se dégageant des aprioris idéologiques que le leader de demain pourra réinventer et peut-être ré-enchanter la relation manger-managé. On est là au cœur de la refondation d’une nouvelle cohérence. Cette réorientation des choses et des énergies passera d’abord et avant tout par une cohérence temporelle. Demain, l’art du manager sera de faire résonner passé, présent et avenir en malaxant fondements, ajustements et changements. Expliquons-nous ! D’où vient l’énergie vitale des équipes ? Très souvent des racines donc des fondements toujours ancrés par sédimentation dans la culture de l’entreprise. Ignorer cette culture et la saborder, c’est couper les racines de l’arbre et programmer sa mort. D’où vient la motivation des équipes au quotidien ? Certainement de la perception que les ajustements en cours sont de nature à favoriser et faciliter la progression demandée. Enfin d’où vient la mobilisation ? Assurément d’une croyance que quelque chose de jusqu’ici impossible devient possible. Demain, il y aura cohérence, quand il y aura adhérence et cette adhérence passe par une résonnance entre passé, présent et avenir donc entre fondements, ajustements et changements. Une telle résonance passe par toute une batterie de manière de faire et de penser. Ce cocktail de savoir-faire enraciné dans la vie quotidienne des gens et dénué de tout ce qui est conceptuel, confère à l’autorité une nouvelle légitimité et crédibilité adoubée par la base. Cette autorité adoubée est bien entendu à mettre en totale opposition avec le pouvoir arbitraire conféré par le système hiérarchique top down. En effet, l’autorité est par nature en constante interaction et en constante réversibilité alors que le pouvoir est lui figé et unilatéral. L’un (le pouvoir) agace de plus en plus. L’autre (l’autorité) attire et stimule en particulier les talents. Ce constat illustre toute la différence entre le manager d’hier et celui de demain et éclaire un peu la progressive translation des modèles managériaux en cours.

D’une vue surplombante à une vue enveloppante : Le management change son angle de vue

Au fond, ce n’est pas le doute qui rend fou c’est la certitude ! Il y a en effet quelque chose de malsain à vouloir à tout prix sauver des concepts, des dogmes ou encore des croyances manifestement usés jusqu’au cou. Il y a en revanche quelque chose de sain dans la sagesse du doute surtout quand ce doute nous mène, avec acuité, à décrire les choses telles qu’elles sont et non à les expliquer telles comme on aimerait qu’elles soient. Repérer ce qui est à l’œuvre et à la manœuvre souterrainement et parfois clandestinement devient plus pertinent qu’une vue surplombante faisant mine d’expliquer des concepts sans écho. Se débarrasser l’esprit du « prêt à penser » et revoir, avec étonnement si besoin, ce qui se passe réellement sera la compétence du manager de demain. Une chose est certaine : Le discernement nécessaire au leader de demain est à ce prix. Au lieu de cacher un mal être profond par une vue surplombante de la vérité et de masquer ce mal être par une rigidité du système, peut être devient-il plus adéquate de s’alléger l’esprit de certains carcans et de requestionner les lignes de force qui traversent le capital humain des entreprises. Passer de cette vue surplombante (et arrogante ?) à une vue enveloppante (et éclairante ?) est une façon de refaire corps avec la réalité et la solidité de l’ordre des choses. C’est au fond à une connaissance ordinaire à laquelle il faut peut-être revenir. Une connaissance faite de réflexion certes mais aussi d’expérience, de bon sens et d’humilité.

Manager le « sens commun » : Voilà peut-être au fond ce qui fait réellement sens !

le chemin by MPM

Le travail n’est plus une valeur morale et c’est bien pour cela qu’il doit avoir un sens. Aujourd’hui on peut affirmer sans trop se tromper, que le management est réussi quand les gens qui ne travaillent pas par plaisir, prennent plaisir dans le travail bien fait ! En effet, dans la plupart des cas, on ne travaille pas par plaisir mais par besoin. Cette évidence à un revers : La quantité et la qualité du travail fourni sont érodées dès que le besoin est couvert. Comment, dans ces conditions, continuer d’obtenir quelque chose des équipes ? En reniflant un sens partagé, une sorte de « sens commun », mettant en jeu tous les sens et les sens de tous. Le management d’hier traquait les sens interdits par la répression et le contrôle. Le management de demain cherchera le « sens commun » à travers le déploiement synchronisé d’une intention commune. C’est à travers ce « sens commun » que la valeur travail redéfinira un nouvel art du vivre ensemble. Un art capable de fabriquer, pour une organisation de travail donnée, de la qualité de vie en interne et de la qualité de service en externe.

Articles conseillés

Management des organisations : Regard critique sur l’engagement des équipes

En management comme ailleurs, le confort endort ! On le sait tous, le confort est un matelas sur lequel on s’endort alors que la contrainte est souvent  un ressort sur lequel on rebondit. Cette réalité explique que l'intelligence collective s'exprime surtout face aux...

Management, planification et synchronisation : La valse à 3 temps

Plus un système devient complexe et moins il devient prédictible dans le temps. C’est le point commun entre la météo (le temps est de plus en plus incertain) et le management des organisations (prévoir ce qui va se passer dans le temps est de plus en plus difficile)....

Sociologie : Quelques exemples d’évolution des valeurs sociétales

De l’unité à l’unicité : le management de nos vies change de finalité Dans la société, comme dans les entreprises, le polythéisme des valeurs est de plus en plus patent. A l’unité d’hier se substitue en tout et partout l’unicité. Dit autrement, les blocs homogènes se...

Et si nous acceptions enfin l’incertitude !

Nous vivons dans un monde CIA - Complexe, Incertain et Ambigu et c’est pour cela que notre niveau de maitrise devient très relatif. Cette incertitude peut aller jusqu’à la peur : La peur de manquer, la peur de l’étranger, la peur du déclassement, la peur de...

Vers un changement de paradigme des compétences

      Le management des compétences navigue aujourd’hui entre tension et crispation. Le rêve de toute organisation dans une période de changements est de voir une vraie rupture dans la façon de faire et dans la façon d’être de ses collaborateurs. Ce...

Comment bien vieillir malgré tout?

Comment bien vieillir malgré tout ? Regard décalé sur une certaine Sagesse*. Mieux vaut être en travaux plutôt qu’un produit fini ! Voilà une bonne résolution pour bien vieillir. La caractéristique de ce qui est vivant est de se transformer. Le parti pris de la...

Parfums d’été

Parfums d’été Le management, au fond, c’est réaliser des choses extraordinaires à partir de choses ordinaires grâce à des managers à la fois vrais et hors normes. Six parfums composent l’alchimie de ce type de leadership : un parfum de noblesse dans l’intention, un...

Chef, digitalise-moi

Chef, digitalise-moi ! L’Homme est devenu le maillon faible de son espace-temps Le digital est une révolution technologique et un tsunami managérial. Pour la première fois de son histoire, l’homme est en effet devenu le maillon faible de son espace-temps. Ce n’est...

Management des organisations : Réflexion de fond sur le pilotage de la performance

Management des organisations : Réflexion de fond sur le pilotage de la performance En management, comme ailleurs, le problème n'est pas de piloter l’activité à l’aide d’indicateurs clés ou de révolutions technologiques X ou Y. Le vrai problème est de savoir si les...

Peut-on (encore) faire confiance au progrès technologique ?

Peut-on (encore) faire confiance au progrès technologique ? Ce début de XXI siècle est décidément un mélange très tumultueux entre des promesses de progrès inimaginables au XX siècle et des stigmates très persistants du « vieux monde » comme disent certains....

Le management peut-il réinventer l’espace-temps du travail ?

Lieux et liens au travail sont très cloisonnés. Le contrat de travail prévoit un lieu de travail précis mais ne prévoit aucun lien précis entre les personnes sauf des liens hiérarchiques. Le management peut-il réinventer le temps et l’espace économique ?

Dé-chainez-vous !

Dé-chainez-vous, cela fait un bien fou ! La liberté, çà ne se donne pas, ça se gagne… On ne naît pas libre, on n'est pas libre, on le devient et le chemin pour le devenir passe par un difficile et long travail intérieur à mener sur trois voies parallèles : la clarté...

le grand virage des managers

Pourquoi avons-nous besoin de nouveaux managers dans le paradigme en devenir ? La finalité d'une entreprise n'est ni de créer de l'emploi, ni d'enrichir ses actionnaires. La finalité d'une entreprise est de créer de la valeur d'usage et d'enrichir ses savoir-faire....

Management des organisations : Il est temps d’être « politiquement incorrect » !

Management des organisations : Il est temps d’être « politiquement incorrect » ! Technologiquement, on a déjà inventé l’entreprise de demain. Tout le monde peut s’en apercevoir pour le pire et le meilleur. En revanche, humainement parlant, on peine à trouver de...

Sérendipité ou l’art d’avoir de la chance

Sérendipité ou comment saisir les opportunités dans un monde devenu imprévisible ? La sérendipité est un mot à l’histoire singulière. Sur le plan phonétique, il n’a ni le charme ni l’usage commun de son homologue anglais (serendipity). Le sens le plus profond de ce...

Place de l’intuition dans le management des entreprises en période d’incertitude

"Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas". Cette célèbre citation signifie-t-elle un abandon de la raison, une incitation à une irrationalité ou encore plaide-elle pour un antirationalisme ? Non pas tout du tout. Il ne s'agit pas de cela. Il s'agit juste de...

La FéminiTé, une parfaite illustration des années en Té…qui nous attendent

Chacun le constate au quotidien : Le monde devient turbulent, effervescent voire violent. Nous vivons, irrésistiblement et irréversiblement, le passage d’un monde à un autre. Nous vivons aussi, plus ou moins douloureusement, le passage d’une logique à une autre avec à...

Les big data de la motivation

Big data de la motivation La motivation : un bien précieux en période de saturation La plupart des entreprises et des organisations sont confrontées à  un changement de modèle économique. A ces profonds changements, potentiellement déstabilisants pour les...

(R)évolution des modèles managériaux : Freins et leviers potentiels

(R)évolution des modèles managériaux : Freins et leviers potentiels En management, l’important n’est pas d’exiger mais d’obtenir. Cette nuance doit nous faire réfléchir sur les évolutions à apporter à nos techniques managériales. Cette introduction est d’autant plus...

Intelligence Amplifiée : Va-t-on vers une fusion des cerveaux entre l’Homme et la Machine ?

Intelligence Amplifiée : Va-t-on vers une fusion des cerveaux entre l’Homme et la Machine ? Les nouvelles techniques ne sont ni bonnes ni mauvaises, tout dépend ce que l’on en fait. Au fond, l’utilisation des techniques ne fait que révéler l’humain à lui-même ! Ce...

MPM TV

Abonnez-vous à notre newsletter